BBVA dépasse le consensus au T4, moins de créances douteuses

mercredi 3 février 2016 08h33
 

MADRID, 3 février (Reuters) - BBVA a annoncé mercredi une hausse de 36,4% de son bénéfice net au quatrième trimestre, à 940 millions d'euros, résultat supérieur aux attentes et qui s'explique en particulier par une diminution des provisions pour créances douteuses.

Les banques espagnoles, comme leurs consoeurs européennes, pâtissent d'un environnement de taux d'intérêt ultra-bas et aussi d'une concurrence accrue qui grignote les marges dans un pays qui émerge de la récession.

Beaucoup d'analystes en déduisent qu'il y aura un nouveau mouvement de concentration dans un secteur bancaire espagnol qui ne compte plus qu'une dizaine d'établissements alors que leur nombre était de l'ordre de la cinquantaine en 2008.

Comme la plupart de ses concurrentes locales, BBVA a pu augmenter son produit net des intérêts, lequel était de 4,415 milliards d'euros au quatrième trimestre, un peu en deçà des attentes des analystes.

Sur l'ensemble de l'année, le produit net des intérêts a augmenté de 8,7% à 16,426 milliards d'euros, tandis que le bénéfice net se contente d'une modeste progression de 0,9% à 2,642 milliards d'euros.

Le ratio de fonds propres dur suivant Bâle III était de 10,3% fin décembre contre 9,8% trois mois plus tôt, dépassant le propre objectif de 10% que la banque s'était fixé.

Le ratio des créances douteuses a été ramené à 5,4% à la fin de l'année 2015 contre 5,8% à la fin du troisième trimestre.

(Julien Toyer et Jesus Aguado, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par)