LEAD 1-EDF-Les salariés au conseil voteraient contre Hinkley Point-sces

mardi 2 février 2016 20h41
 

PARIS, 2 février (Reuters) - Les six administrateurs salariés présents au conseil d'administration d'EDF devraient voter contre le projet de centrales nucléaires de nouvelle génération à Hinkley Point au Royaume-Uni mais n'obtiendraient toutefois pas le soutien d'autres administrateurs pour bloquer le projet, ont dit à Reuters des sources proches du dossier.

Syndicats et salariés s'opposent à ce qu'EDF poursuive son projet de Hinkley Point, estimant que ce chantier, d'un montant de 18 milliards de livres (23,4 milliards d'euros) pourraient fragiliser la santé financier et menacer la survie de l'électricien public. et

Les syndicats veulent que le groupe renonce à son projet tant qu'il n'aura pas renforcé sa solidité financière et avant d'avoir mis en route au moins un des quatre EPR actuellement en construction.

"Si le projet Hinkley Point était soumis au conseil aujourd'hui, les six administrateurs salariés voteraient tous contre", a dit l'une des sources.

Les administrateurs salariés occupent six des 18 sièges que compte le conseil d'administration d'EDF. Ce conseil est aussi composé de six membres indépendants et six membres nommés par le gouvernement.

Selon deux sources proches du dossier, aucun des membres indépendants ou des représentants du gouvernement ne devrait toutefois rejoindre les syndicats dans leur démarche.

Lundi, la CGT, premier syndicat chez EDF et qui occupe trois siège au conseil d'administration, a appelé à reporter le projet de centrales au Royaume-Uni, estimant notamment que le groupe devait se concentrer sur son parc vieillissant de centrales nucléaires en France.

Le gouvernement estime au contraire que le projet Hinkley Point reste un projet important pour EDF et Areva alors que se joue une refondation de la filière nucléaire française.

"Hinkley Point est un projet important, c'est l'un des rares projets européens. Nous avons gagné ce projet, nous, c'est-à-dire EDF et Areva, à l'issue d'une enchère qui était parfaitement concurrentielle", a déclaré vendredi le ministre de l'Economie Emmanuel Macron lors de ses voeux à la presse, à propos de Hinkley Point.   Suite...