France-Les agriculteurs reprennent la mobilisation

mardi 2 février 2016 13h40
 

RENNES/MARSEILLE, 2 février (Reuters) - Les agriculteurs ont repris mardi leur mouvement de contestation après une trêve de quelques jours en prenant pour cibles des bâtiments publics et le secteur de la distribution, tout en mettant en place de nouveaux barrages routiers.

La colère gronde dans un monde agricole pénalisé par des crises économique et sanitaire et François Hollande a reçu mardi le président de la FNSEA, Xavier Beulin.

Dans le Finistère, une dizaine de tracteurs ont bloqué mardi matin les accès de l'hypermarché Carrefour de Quimper en déversant des détritus et des gravats sur la voie publique.

Les Jeunes Agriculteurs du Finistère (JA29) ont annoncé des actions similaires au cours de la journée à Chateaulin et Pleyben, dans le même département.

"Le mot d'ordre du jour est de faire pression sur la grande distribution et principalement les enseignes Carrefour et Lidl qui sont actuellement en négociations commerciales avec les industriels et qui demandent des prix à la baisse sur les produit laitiers et les viandes alors qu'on réclame des prix à la hausse", a déclaré à Reuters Stéphane Cornec, représentant de ce syndicat.

A Chartres, dans l'Eure-et-Loir, une soixantaine de tracteurs ont également encerclé les bâtiments de la cité administrative, où se trouve la préfecture, avec l'intention de maintenir le blocage tout au long de la journée.

Même chose à Saint-Lô, dans la Manche, où plusieurs dizaines de tracteurs ont pris position mardi en fin de matinée près de la préfecture.

Au plus fort du mouvement de protestation, une quarantaine de barrages routiers ont été recensés dans l'Ouest la semaine dernière, laissant des chaussées très endommagées et les glissières de protection déteriorées.

Le préfet de la Région Bretagne Bernard Strzoda a indiqué lundi à la presse avoir estimé à quatre millions d'euros les dégâts provoqués jusqu'ici par les blocages routiers, comme la destruction de panneaux de signalisation et les dommages provoqués par les feux allumés sur les chaussées. Il a précisé qu'il s'agissait d'une estimation provisoire.

Des actions comparables ont été menées mardi dans le département des Bouches-du-Rhône, où des agriculteurs et des éleveurs ont mis en place des blocages dans la région d'Arles pour réclamer des aides financières à l'Etat. (Pierre-Henri Allain et Jean-François Rosnoblet, édité par Myriam Rivet)