Les privatisations russes ouvertes aux étrangers, dit Moscou

mardi 2 février 2016 12h10
 

MOSCOU, 2 février (Reuters) - Les investisseurs étrangers seront les bienvenus s'ils veulent participer aux privatisations qui seront bientôt annoncées, a déclaré mardi Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin.

La liste des sociétés concernées n'est pas encore finalisée, a-t-il ajouté au lendemain d'une réunion sur le sujet présidée par Vladimir Poutine.

A l'issue de cette réunion, deux sources gouvernementales ont indiqué à Reuters que la liste pourrait comprendre les compagnies pétrolières Rosneft et Bashneft, le groupe de transport maritime Sovkomflot, le producteur de diamants Alrosa et la banque VTB.

L'Etat détient 69,5% de Rosneft et contrôle Alrosa à hauteur de 77% via l'agence des participations publiques et la République de Yacoutie. Il contrôle la totalité de Sovkomflot et 75% de Bashneft via l'agence des participations et la République de Bachkortostan.

Le pouvoir détient aussi 60,9% du capital de VTB, la deuxième banque russe par les actifs.

La Russie, dont les finances publiques sont mises à mal par la chute des cours de pétrole, espère tirer entre 500 et 800 milliards de roubles (5,8-9,2 milliards d'euros) de son programme de privatisations cette année, selon les sources.

Ces privatisations auraient lieu au deuxième semestre si les conditions de marché le permettent, ont-elles ajouté.

Le président Poutine a souligné lundi que l'Etat conserverait le contrôle des entreprises stratégiques et que les privatisations ne se feraient pas à des prix bradés. (Alexander Winning, avec Margarita Paptchenkova et Daria Korsounskaïa, Véronique Tison pour le service français)