Paris convertit une partie des arriérés de la dette cubaine

lundi 1 février 2016 18h10
 

PARIS, 1er février (Reuters) - La France et Cuba ont signé lundi à l'Elysée un accord portant sur la conversion d'une partie des arriérés de la dette cubaine en un fonds franco-cubain doté de 212 millions d'euros.

Ce fonds "servira à accélérer les projets franco-cubains à Cuba en finançant une part des coûts locaux de ces projets", précise l'Elysée dans un communiqué.

Les projets appelés à être soutenus seront sélectionnés par l'Agence française de développement, qui va ouvrir prochainement une antenne à Cuba.

L'accord, passé à l'occasion de la visite à Paris du président cubain Raul Castro, a été signé par Michel Sapin, le ministre français des Finances, et Ricardo Cabrisas, vice-président du conseil des ministres de Cuba.

Cette annonce destinée à soutenir une économie cubaine exsangue fait suite à l'accord trouvé le 12 décembre dernier entre le Club de Paris, présidé par la France, et Cuba sur la restructuration de 16 milliards de dollars (14,7 milliards d'euros) de dettes pour lesquelles La Havane avait fait défaut en 1986.

Les sommes dues aux pays occidentaux et au Japon s'élevaient à 11,9 milliards de dollars, dont 4,6 milliards pour la France.

Conformément à cet accord, "la France procédera comme les autres créanciers à l'annulation des intérêts de retard (3,7 milliards d'euros), et verra la totalité du principal et des intérêts originels (530 millions d'euros) apurés", précise l'Elysée dans son communiqué de lundi.

Raul Castro s'est entretenu pendant une heure avec François Hollande, qui avait été en mai dernier le premier chef d'Etat français à se rendre à La Havane depuis l'indépendance de l'île. (Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)