1 février 2016 / 15:16 / dans 2 ans

USA/Immobilier-Les promesses de ventes de logements à un creux d'un an

WASHINGTON/NEW YORK, 29 février (Reuters) - Les principaux indicateurs du marché immobilier américain publiés ce mois-ci:

* BAISSE SURPRISE DES PROMESSES DE VENTES DE LOGEMENTS

29 février - Les promesses de ventes immobilières ont accusé une baisse surprise en janvier, tombant à un creux d‘un an, sous le coup de conditions météo rigoureuses et d‘une pénurie de mises sur le marché, montrent des données publiées lundi.

La Fédération nationale des agents immobiliers (NAR) a précisé que son indice des promesses de ventes, calculé à partir des contrats signés le mois dernier, avait baissé de 2,5% pour s‘établir à 106,0 points, au plus bas depuis janvier 2015.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,5%.

Les promesses de ventes se transforment en contrats fermes un ou deux mois plus tard, ce qui annonce des reventes de logements mitigées en février et en mars après une hausse de seulement 0,4% en janvier.

Sur un an, les signatures de promesses de vente affichent néanmoins une progression de 1,4%.

“Même si les tempêtes de neige de janvier ont été à l‘origine du recul dans le nord-est, la récente accélération du prix des maisons et le niveau minimal des stocks à travers le pays sont apparemment les principaux obstacles à franchir pour les candidats à l‘achat”, précise Lawrence Yun, économiste en chef au sein de la NAR, cité dans un communiqué.

Tableau de la statistique

* VENTES DE LOGEMENTS NEUFS EN BAISSE DE 9,2% EN JANVIER

24 février - Les ventes de logements neufs sont lourdement retombées en janvier aux Etats-Unis par rapport à un pic de dix mois, affectée par une chute dans l‘ouest du pays, mais la reprise du marché immobilier dans son ensemble reste intacte.

Le nombre de ventes a baissé de 9,2% à 494.000 unités en rythme annualisé, ajusté des variations saisonnières, en raison d‘une chute de 32,1% des ventes dans l‘Ouest, où les prix ont grimpé, a annoncé mercredi le département du Commerce.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une baisse des ventes de logements neufs à un rythme annualisé de 520.000 unités le mois dernier.

Le chiffre de décembre a été maintenu à 544.000 unités.

Bien que les stocks de logements neufs aient en conséquence augmenté de 2,1% à 238.000 unités, leur plus haut niveau depuis octobre 2009, le marché de l‘immobilier reste tendu.

Au rythme de ventes de janvier, il faudrait 5,8 mois pour liquider les stocks de logements disponibles, contre 5,1 mois en décembre. le prix médian d‘un logement neuf a baissé de 4,5% par rapport à l‘an dernier, à 278.800 dollars (252.000 euros).

Tableau de la statistique

* HAUSSE INATTENDUE DES REVENTES DE LOGEMENTS

23 février - Les reventes de logements ont progressé de manière inattendue en janvier aux Etats-Unis pour atteindre un pic de six mois.

La National Association of Realtors (NAR), principale fédération d‘agents immobiliers du pays, a fait état mardi d‘une hausse de 0,4% des ventes de logements anciens, au rythme annualisé de 5,47 millions de transactions, soit le niveau le plus élevé depuis juillet.

Les économistes s‘attendaient à une contraction de 2,9% au rythme de 5,32 millions d‘unités.

Les reventes sont en hausse de 11% sur un an.

Le prix médian d‘un logement existant a augmenté de 8,2% à 213.800 dollars en un an, avec une hausse du nombre de primo-accédants.

Les reventes du mois de décembre ont été révisées en légère baisse, à 5,45 millions d‘unités.

Tableau de la statistique

* LES PRIX DES MAISONS AUGMENTENT DE 5,7% EN DÉCEMBRE

23 février - La hausse des prix annualisés des maisons individuelles s‘est poursuivie en décembre au même rythme que le mois précédent aux Etats-Unis, montre l‘indice S&P/Case-Shiller publié mardi.

Cet indice, mesurant les variations de prix dans 20 agglomérations urbaines, a augmenté de 5,7% en décembre, conformément au chiffre révisé du mois précédent, ce qui est légèrement inférieur au taux de 5,8% attendu par des économistes interrogés par Reuters.

Les prix ont augmenté de 0,8% sur un mois en données corrigées des variations saisonnières. En données non corrigées, l‘évolution est nulle.

* RECUL INATTENDU DES MISES EN CHANTIER EN JANVIER

17 février - Les mises en chantier ont accusé un recul inattendu en janvier, les conditions météorologiques défavorables ayant perturbé des projets dans plusieurs régions, notamment le Nord-Est qui a subi d‘importantes chutes de neige.

Le nombre des mises en chantier a diminué de 3,8% au rythme annuel CVS de 1,099 million d‘unités, a annoncé mercredi le département du Commerce. Le chiffre de décembre a été révisé en baisse également, à 1,14 million contre 1,15 million annoncé il y a un mois.

Les économistes prévoyaient en moyenne un rythme annuel en hausse à 1,17 million en janvier.

Malgré la baisse de janvier, cela fait dix mois d‘affilée que les mises en chantier dépassent le million d‘unités, une série inédite depuis 2007.

Les permis de construire ont pour leur part diminué de 0,2% à un rythme de 1,202 million d‘unités, avec une baisse de 1,6% pour les maisons individuelles.

Tableau

* LÉGÈRE BAISSE DE CONFIANCE PARMI LES PROMOTEURS

16 février - La confiance des professionnels du marché de la construction immobilière s‘est légèrement dégradée en février, montre mardi l‘enquête mensuelle de la fédération professionnelle NAHB.

Son indice de confiance a reculé à 58 après 61 (révisé) en janvier. Les économistes et analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de 60.

Le sous-indice mesurant l‘opinion des professionnels interrogés sur les ventes de logements individuels est revenu de 68 à 65 alors que celui mesurant leur opinion sur les ventes à un horizon de six mois a progressé à 65 contre 64.

* LÉGÈRE HAUSSE DES DÉPENSES DE CONSTRUCTION EN DÉCEMBRE

1er février - Les dépenses de construction ne se sont que modérément reprises en décembre après avoir subi le mois précédent leur premier recul depuis juin 2014, selon les données publiées lundi par le département du Commerce.

Les dépenses de construction ont progressé de 0,1% après leur baisse de 0,6% en novembre, ce dernier chiffre ayant été révisé par rapport à une estimation initiale de -0,4%.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un rebond de 0,6%.

Les données de novembre et de décembre, après déjà un mois d‘octobre mitigé, devraient se traduire par une révision en légère baisse de la croissance du PIB du quatrième trimestre, annoncée à +0,7% vendredi en première estimation.

Sur l‘ensemble de 2015, les dépenses de construction ont augmenté de 10,5%, leur plus forte hausse depuis 2005, après une progression de 9,6% en 2014.

Les dépenses de construction non résidentielles, qui comprennent notamment les bureaux et usines, ont baissé de 2,1% en décembre, un recul sans précédent depuis janvier 2013. Celles dans la construction résidentielle privée ont au contraire augmenté de 0,9%, favorisées par une météo clémente.

Les dépenses d‘ensemble dans le privé ont baissé de 0,6% alors que celles dans le public ont progressé de 1,9%, grâce à une hausse de 2,3% des dépenses des Etats et administrations locales qui a compensé un recul de 3,3% des projets du gouvernement fédéral.

Tableau (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below