27 janvier 2016 / 11:35 / il y a 2 ans

LEAD 1-RBS continue de solder le passé, l'action baisse

* Le bénéfice du T4 sera plombé par 2,5 milliards de livres de charges

* Nouvelles charges anticipées cette année

* Le titre perd 2,65% (Actualisé avec déclarations, commentaires, cours de Bourse)

par Jane Merriman et Sinead Cruise

LONDRES, 27 janvier (Reuters) - Royal Bank of Scotland (RBS) veut tourner la page d‘un passé troublé en passant des charges exceptionnelles de 3,6 milliards de livres (4,7 milliards d‘euros), somme qui couvre notamment des compensations pour des pratiques commerciales abusives aux Etats-Unis et Grande-Bretagne.

Depuis son arrivée en octobre 2013, le directeur général de RBS Ross McEwan s‘efforce de rendre la banque plus présentable afin de permettre à l‘Etat britannique de poursuivre son désengagement de l‘établissement, dont Londres détient toujours quelque 73% après avoir volé à son secours au plus fort de la crise financière.

Les provisions annoncées ce mercredi, qui ont pris de court les investisseurs et qui incluent également une dépréciation d‘actifs dans la banque privée de RBS, amputera le résultat du quatrième trimestre de quelque 2,5 milliards de livres.

Vers 11h15 GMT, le titre RBS perdait 2,65% à 254 pence alors que l‘indice regroupant les valeurs bancaires européennes abandonnait 1,55%.

Avec le coup porté au résultat trimestriel par les provisions, un bénéfice pour l‘ensemble de l‘année paraît désormais exclu pour RBS, qui n‘a pas dégagé de résultat annuel positif depuis sept ans.

“Je suis résolu à mettre derrière nous les problèmes du passé et à faire en sorte que RBS soit une banque plus solide et plus sûre. Nous continuerons à aller encore plus loin et plus vite dans le nettoyage de la banque en 2016 et d‘améliorer nos coeurs de métiers”, a déclaré Ross McEwan.

INCERTITUDES SUR LE DOSSIER MBS AUX ETATS-UNIS

Les actionnaires et les investisseurs déplorent la hausse des coûts liés à la résolution des problèmes passés de la banque ainsi que la persistance des incertitudes sur la somme que devra payer RBS pour régler à l‘amiable un dossier américain dans lequel la banque est accusé de tromperie dans le vente de titres adossés à des crédit immobiliers (MBS).

“L‘avantage d‘être fortement capitalisé est que l‘on peut désormais résoudre plus rapidement ces questions, mais il reste des gros morceaux - dont surtout l‘accord avec le département de la Justice américain - où il est difficile de prédire le montant de toute amende”, a dit à Reuters l‘un des 30 plus gros actionnaires de RBS.

La banque britannique a fait état de 2,2 milliards de dollars de provisions supplémentaires dans le cadre du litige MBS aux Etats-Unis, ce qui porte le total dans ce dossier à 5,6 milliards.

RBS a également annoncé 498 millions de livres de charges de dépréciation passées dans son activité banque privée et 500 millions de livres de provisions supplémentaires liées à des ventes abusives de produits d‘assurance en Grande-Bretagne.

“Nous nous attendons toujours pour 2016 à de significatives charges supplémentaires liées à des litiges juridiques, en plus de celles annoncées aujourd‘hui”, soulignent dans une note les analystes de Citigroup.

RBS va par ailleurs procéder à un versement de 4,2 milliards de livres dans son fonds de pension du fait de modifications intervenues dans son approche comptable, somme qui ne pèsera en revanche pas sur le résultat.

Voir aussi :

* BREAKINGVIEWS-RBS bad news is actually a small positive (Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Patrick Vignal)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below