** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

mardi 26 janvier 2016 08h09
 

PARIS/LONDRES, 26 janvier (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en baisse mardi à l'ouverture, affectées comme les marchés américains et asiatiques par la rechute du baril de pétrole qui a abandonné environ 8% depuis le début de la semaine.

Après deux jours de forte hausse la semaine dernière, les cours du brut sont repartis à la baisse, lundi, en réaction notamment à l'annonce d'une production record en Irak qui risque d'accentuer le déséquilibre entre l'offre et la demande. Ce mouvement se prolonge et le pétrole perd plus de 3% avant-Bourse.

D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien pourrait perdre jusqu'à 0,8% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,7% et le FTSE à Londres 0,8%. Lundi, ils ont perdu 0,3% à 0,6%.

La Bourse de Tokyo a fini en baisse de 2,35%, les Bourses chinoises ont clôturé sur un plongeon de plus de 6% et l'indice large MSCI Asie-Pacifique hors Japan recule de 1,5% après deux jours de gains.

Wall Street a terminé nettement dans le rouge lundi, pénalisée par le secteur des ressources de base et les valeurs de l'énergie.

"Sur tous les fronts -- Chine, pétrole, Etats-Unis -- il n'y a aucun signe d'amélioration des fondamentaux économiques. Il est donc difficile à court terme d'attendre une poursuite de la hausse des actifs à risque au-delà du courant de rachats de positions à découvert", dit Tatsushi Maeno (PineBridge Investments).

L'espoir de voir la Réserve fédérale américaine freiner sa politique de hausse des taux dans le contexte actuel et la Banque du Japon renforcer son programme d'injection de liquidités apportent un maigre soutien à la tendance. Les deux banques centrales tiennent des réunions de politique monétaire cette semaine. La Fed publie un communiqué mercredi et la Banque du Japon vendredi.

Les résultats continuent à animer la cote, dont ceux de Siemens et Philips.

Sur le marché des changes, le retour de l'aversion au risque profite au yen qui se reprend après avoir touché un point bas de deux semaines vendredi.   Suite...