Al Badri (Opep) invite les non-Opep à aider à réduire les stocks

lundi 25 janvier 2016 11h28
 

LONDRES, 25 janvier (Reuters) - Les pays producteurs de pétrole, qu'ils appartiennent ou pas à l'Opep, doivent coopérer pour régler le problème des stocks excédentaires afin de favoriser un rebond des cours du pétrole et les investissements dans de nouveaux gisements, a déclaré lundi le secrétaire général de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole.

"Il est vital que le marché s'attaque au problème de l'excès de stocks. Comme on a pu le constater lors des cycles précédents, une fois que ces excédents commencent à diminuer, alors les prix commencent à monter", a dit Abdullah al Badri lors d'une conférence à Londres.

"Vu la façon dont cela s'est produit, il faut considérer cela comme une question dont l'Opep et les non-Opep doivent se charger ensemble. Oui, l'Opep a contribué à l'offre excédentaire l'année dernière mais la majorité de celle-ci est venue des pays non-Opep."

Il a ajouté qu'il était crucial que tous les grands pays producteurs se réunissent pour trouver une solution afin de ramener les stocks à un niveau propice à une remontée des cours du brut et à une relance de l'investissement.

"L'environnement actuel crée un risque pour l'avenir. Aux niveaux de cours actuels, il est clair que tous les futurs investissements nécessaires ne sont pas viables", a-t-il dit.

De son côté, le vice-président du numéro deux du secteur en Russie, Loukoil, Leonid Fedoune, a déclaré lundi que la Russie devait commencer à travailler avec les pays de l'Opep pour réduire l'offre de pétrole afin de soutenir les cours.

"Mieux vaut vendre un baril à 50 dollars que deux barils à 30 dollars", a-t-il dit selon des propos rapportés par l'agence de presse Tass.

(Alex Lawler, avec Polina Devitt à Moscou; Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand)