L'Iran prépare son retour dans les échanges bancaires mondiaux

vendredi 22 janvier 2016 21h01
 

par Jonathan Saul

LONDRES, 22 janvier (Reuters) - Les banques iraniennes travaillent à la reprise des transactions internationales avec des institutions étrangères via le système SWIFT, ont déclaré à Reuters vendredi un représentant de la Middle East Bank et un responsable de la banque centrale.

Les sanctions internationales visant le secteur bancaire iranien ont été levées le week-end dernier en application de l'accord sur le nucléaire conclu en juillet, tout comme celles touchant l'assurance et le transport maritime.

Mais pour permettre la reprise effective des opérations bancaires internationales de l'Iran, interrompues depuis 2012, les banques iraniennes doivent être reliées à leurs contreparties étrangères via SWIFT (Society for the Worldwide Interbank Financial Telecommunications), le système international de transmission des paiements et des lettres de crédit.

"Nous avons envoyé près de 40 SWIFT à différentes banques dans le monde entier en leur disant que, maintenant que les sanctions sont levées, nous aimerions échanger des documents et en leur demandant si elles envisageaient une relation de banque correspondante", a déclaré Parviz Aghili, directeur général de la Middle East Bank de Téhéran. "Certaines d'entre elles ont répondu en posant un certain nombre de questions et en demandant des documents dont elles ont besoin."

"J'ai l'impression que cela prendra quelques semaines avant qu'il y ait de véritables reprises de relations. Ce sera lent", a-t-il ajouté.

Il a précisé que d'autres banques iraniennes avaient engagé les mêmes démarches via SWIFT.

Un haute responsable de la banque centrale iranienne a par ailleurs déclaré à Reuters que les canaux de transactions seraient bientôt rouverts.

"En réalité, c'est l'affaire de quelques semaines seulement, moins d'un mois. Parce que toutes nos banques, qu'elles soient privées ou contrôlées par l'Etat, ont pris les mesures administratives nécessaires pour rejoindre le système SWIFT", a-t-il dit.   Suite...