Richemont prend le contrôle total de l'horloger Roger Dubuis

vendredi 22 janvier 2016 14h59
 

ZURICH, 22 janvier (Reuters) - Le suisse Richemont a racheté les 40% du capital de l'horloger haut de gamme Roger Dubuis qu'il ne détenait pas encore dans un contexte de contraction du marché des montres.

Selon les analystes, cette opération pourrait être le prélude à un mouvement plus général de rachats des petits acteurs du secteur par leurs concurrents de plus grande taille.

"Nous détenons désormais 100% de Roger Dubuis", a déclaré la porte-parole du groupe Sophie Cagnard vendredi, confirmant ainsi les déclarations du directeur général de Roger Dubuis, Jean-Marc Pontroue, au journal suisse Le Temps.

Richemont et Roger Dubuis ont tous deux refusé de préciser le montant de l'opération. Selon l'analyste de Vontobel René Weber, il devrait être inférieur au chiffre d'affaires annuel de Roger Dubuis estimé autour de 60 millions d'euros pour l'exercice qui se termine fin mars.

C'est à Akram Aljord, investisseur et directeur général de la marque de montres Hysek, que Richemont a racheté la participation de 40% du catipal de Roger Dubuis, selon Le Temps.

Un net ralentissement de l'économie chinoise, qui a longtemps été la locomotive du secteur du luxe, a lourdement pesé sur l'industrie des montres de luxe.

"Vu le contexte, je ne serais pas surpris de voir d'autres opérations dans les montres, les plus petits acteurs s'adossant à de plus grands groupes tels que Swatch Group, LVMH et Kering en plus de Richemont", a souligné l'analyste de Kepler Cheuvreux, Jon Cox.

"Il est de plus en plus difficile pour les petits acteurs de survivre, sachant que nous en sommes à la quatrième année de faiblesse (de la croissance), 2015 ayant été la plus mauvaise année depuis 2009", a-t-il dit. "La trésorerie dégagée pendant le boom des années 2009-2012, porté par la demande chinoise, est largement épuisé dans les petites maisons, à mon avis."

René Weber estime que Roger Dubuis était tout juste à l'équilibre au niveau opérationnnel. Les montres de marques se vendent entre 15.000 et 500.000 francs suisses (13.700-460.000 euros), a-t-il ajouté. (Brenna Hughes Neghaiwi et Silke Koltrowitz, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)