La volatilité pétrolière durera au-delà du S1 2016-Goldman Sachs

vendredi 22 janvier 2016 12h03
 

22 janvier (Reuters) - Goldman Sachs estime que la "phase d'inflexion" du marché pétrolier durera au-delà du premier semestre et sera caractérisée par une importante volatilité de la fourchette de prix de 20 à 40 dollars le baril.

Les bas prix pétroliers obligent les fondamentaux à un ajustement vers un nouvel équilibre, explique la banque d'investissement américaine dans une note.

"La formation des prix du marché pétrolier ne se fait tout simplement pas à la façon d'un marché baissier orienté par la demande", dit Goldman Sachs, ajoutant que le rééquilibrage a débuté au quatrième trimestre 2015, avec une offre excédentaire estimée à 1,2 million de barils par jour.

Les cours pétroliers, qui louvoyaient autour de plus bas de 12 ans, sont remontés vendredi, au-delà du seuil des 30 dollars le baril qui avait été enfoncé la semaine dernière, l'arrivée du froid aux Etats-Unis et en Europe et le mieux des marchés financiers poussant les traders à racheter leurs découverts.

Dans le même temps, l'agence de notation Standard & Poor's a laissé entendre vendredi qu'elle pourrait réduire les notes des dettes des pays exportateurs de pétrole, procédant en un seul déclassement global comme elle l'avait fait en 2015.

Son homologue Moody's a placé 120 sociétés pétrolières et gazières sous surveillance avec risque de déclassement, ainsi que 55 compagnies minières, l'examen devant être achevé a priori d'ici la fin du premier trimestre.

Moody's anticipe par ailleurs un cours moyen de 33 dollars le baril pour le West Texas Intermediate (WTI) et pour le Brent de Mer du Nord. Cela représente une coupe de 10 dollars pour le Brent et de sept dollars pour le WTI par rapport à sa précédente projection.

(Vijaykumar Vedala et Arpan Varghese à Bangalore, Marc Jones et Ron Bousso à Londres, Wilfrid Exbrayat pour le service français)