Vietnam-Congrès du PC, le réformiste Dung serait écarté des promotions

jeudi 21 janvier 2016 08h24
 

par Martin Petty

HANOÏ, 21 janvier (Reuters) - Alors que s'ouvre ce jeudi au Vietnam le XIIe congrès du Parti communiste, grand-messe qui se tient tous les cinq ans, le nom du Premier ministre Nguyen Tan Dung, artisan de la récente vague de libéralisation économique, ne semble pas devoir être promu à de nouvelles fonctions, fait inattendu qui assombrit l'horizon des réformes.

Selon plusieurs sources au sein du Parti communiste interrogées par Reuters, Nguyen Tan Dung, âgé de 66 ans, est absent des listes de nominations qui doivent être entérinées lors de ce congrès, appelé à durer une semaine.

Le monde des affaires et les politologues tenaient jusque récemment pour quasiment acquis que Dung, qui a atteint la limite des deux mandats au poste de chef du gouvernement, devienne le prochain secrétaire général du PC et qu'un de ses protégés lui succède à la tête du gouvernement, scénario qui aurait consacré son emprise sur le pouvoir mais aurait risqué de remettre en question quarante années de règne par le consensus dans un pays sans leader charismatique.

Les services du Premier ministre, sollicités, n'ont pas tenu à réagir aux informations sur les nominations à venir.

Une éviction de fait de Nguyen Tan Dung serait de nature à inquiéter les investisseurs attirés par le Vietnam et son marché en expansion, avec ses 90 millions d'habitants.

"Beaucoup d'investisseurs restent sur la réserve, en attente de voir comment va évoluer le paysage politique. Je n'ai jamais assisté à un changement de direction politique qui divise autant, dans un pays communiste", a déclaré un investisseur occidental qui a des intérêts au Vietnam.

INVESTISSEMENTS ETRANGERS RECORD, FORTE CROISSANCE   Suite...