La Russie envisage de réduire de 30% ses dépenses spatiales

mercredi 20 janvier 2016 18h22
 

MOSCOU, 20 janvier (Reuters) - La Russie envisage de réduire de 30% son programme spatial dans les dix ans à venir et de revoir ainsi à la baisse une série de projets, en raison de la situation économique difficile du pays, aggravée par la chute des cours du pétrole et du rouble.

Selon un plan présenté mercredi à la presse russe par Igor Komarov, directeur de l'Agence spatiale nationale Roscosmos, le budget du programme spatial pour la période 2016-2025 serait ramené à 1.400 milliards de roubles (15,9 milliards d'euros), contre 2.000 milliards de roubles initialement prévu.

Concrètement, le projet de vol habité vers la Lune sera repoussé de cinq ans - de 2030 à 2035 - et la mise au point d'ici 2025 d'un lanceur spatial réutilisable est abandonnée.

Le nouveau cosmodrome en construction dans l'Extrême-Orient russe, destiné à remplacer celui de Baïkonour au Kazahkstan, pâtira également des coupes budgétaires : il n'aura plus qu'un pas de tir au lieu des deux qui étaient prévus, si ce plan est retenu.

Le gouvernement doit arrêter en mars les grandes lignes du nouveau programme spatial. On ignore pour l'heure s'il pourrait demander davantage de coupes budgétaires d'ici là.

(Dmitry Solovyov; Eric Faye pour le service français)