L'UE va autoriser Liberty Global à racheter Base-sources

mercredi 20 janvier 2016 18h32
 

BRUXELLES, 20 janvier (Reuters) - Le câblo-opérateur américain Liberty Global est en passe d'obtenir l'aval de l'Union européenne au rachat de Base, la filiale belge du néerlandais KPN, pour 1,3 milliard d'euros, après s'être engagé à céder des actifs pour renforcer la concurrence, a-t-on appris de deux sources proches du dossier mercredi.

Telenet, la filiale belge de Liberty Global, a annoncé en avril dernier avoir conclu le rachat de Base à KPN.

Le nouvel ensemble serait d'une taille comparable à celle de Mobistar, la branche belge d'Orange, mais resterait derrière le numéro un local, Proximus.

Le dossier devrait être le premier rapprochement dans le secteur des télécommunications autorisé par la commissaire à la Concurrence, Margrethe Vestager, depuis qu'elle a empêché en septembre dernier la fusion des filiales danoises de Teliasonera et Telenor.

Les spécialistes des dossiers de concurrence estiment toutefois que l'issue favorable du projet de Liberty Global ne permettra pas de tirer des conclusions sur celle de l'offre d'Hutchison Whampoa sur la filiale britannique de Telefonica, dont la Commission a entamé l'examen en octobre.

La CE doit informer jeudi les autorités nationales concernées par le dossier Liberty-KPN et elle rendra sa décision publique peu après.

Ricardo Cardoso, porte-parole de la Commission, et Stijn Wesselink, porte-parole de KPN, ont refusé de commenter ces informations.

Telenet a accepté de céder à son concurrent belge Medialaan le portefeuille de clients de la marque JIM Mobile de Base et 50% de la marque Mobile Viking. Ces cessions doivent permettre à Medialaan de devenir un opérateur mobile virtuel (MVNO) à part entière utilisant le réseau de Base. (Foo Yun Chee, avec Toby Stirling à Amsterdam; Marc Angrand pour le service français)