LEAD 1-Vivendi dit ne pas servir les intérêts d'Orange dans Tel Italia

mardi 19 janvier 2016 18h41
 

par Giuseppe Fonte

ROME, 19 janvier (Reuters) - Vivendi n'est pas un "point d'accès" pour Orange dans le capital de Telecom Italia, a affirmé mardi Arnaud de Puyfontaine, le président du directoire du groupe français, étouffant ainsi les spéculations sur un rapprochement entre les deux opérateurs télécoms pour lequel Vivendi jouerait un rôle de facilitateur.

Lors d'une audition devant une commission sénatoriale à Rome, Arnaud de Puyfontaine a expliqué que Vivendi, le premier actionnaire de Telecom Italia avec 21,39% du capital, souhaitait aider le groupe à développer des projets stratégiques de long terme.

"Nous sommes un investisseur industriel et de long terme, nous sommes en Italie pour réaliser un projet ambitieux en accord d'autres actionnaires, parties prenantes et le gouvernement que nous tenons en estime", a-t-il dit.

Il a souligné que le groupe ne travaillait pas au nom d'autres parties et n'agissait pas de concert avec Xavier Niel, le fondateur d'Iliad qui s'est lui aussi invité au capital de l'ex-monopole l'an dernier.

L'arrivée surprise de Xavier Niel, qui a des options lui permettant de ramasser 15,1% du capital de Telecom Italia, avait suscité des spéculations sur les intentions des deux actionnaires français alors que Telecom Italia, lourdement endetté et en panne de stratégie, fait figure de cible d'OPA potentielle.

Arnaud de Puyfontaine n'a pas dit si Vivendi comptait encore renforcer sa participation dans l'opérateur.

Vivendi affirme depuis le début que Telecom Italia bénéficie de solides perspectives, notamment avec son projet, cher au président du Conseil Matteo Renzi, de bâtir un réseau de haut débit ultra-rapide à l'échelle du pays.

Lors de son audition au Sénat, le président du directoire s'est dit ouvert à des collaborations dans ce domaine avec l'électricien Enel et Metroweb, contrôlé par le fonds d'infrastructures F2i et la banque publique CDP. "Nous serons très pragmatiques", a-t-il expliqué.

Arnaud de Puyfontaine a ajouté ne pas avoir de projet avec le groupe de médias Mediaset dans l'immédiat, tout en remarquant : "Qui sait à l'avenir ?"

L'action Telecom Italia a fini en hausse de 4,70% à la Bourse de Milan, à 1,05 euro, à comparer à un gain de 1,04% pour l'indice FTSE Mib de la place italienne. (Véronique Tison pour le service français)