LEAD 1-IAG songe à louer des A380 pour cause d'options trop chères

lundi 18 janvier 2016 18h37
 

(Actualisé avec précisions, contexte)

DUBLIN, 18 janvier (Reuters) - International Consolidated Airlines Group (IAG) discute de la prise en crédit-bail d'Airbus A380 de seconde main, estimant que ses options d'achat ferme du très gros porteur de l'avionneur européen sont trop onéreuses, a déclaré le directeur général Willie Walsh.

IAG, maison mère de British Airways et d'Iberia, suit ainsi une stratégie visant à augmenter la proportion d'avions en location dans sa flotte, a expliqué Willie Walsh lors d'une conférence lundi à Dublin.

"Nous avons des options sur des A380 (...) mais nous n'allons pas les exercer car elles sont trop chères", a-t-il dit. "Nous considérons que l'option de les louer en seconde main est une possibilité intéressante".

Willie Walsh a ajouté qu'IAG était également intéressé par l'achat ou la location-vente de Boeing B-777-300ER.

Le crédit-bail était habituellement considéré comme un choix dispendieux par les grandes compagnies aériennes car celles-ci peuvent obtenir des ristournes intéressantes sur de grosses commandes.

Mais dorénavant, les compagnies aériennes se tournent vers les loueurs pour adapter très rapidement leur flotte à l'évolution de la demande, ont dit des experts lors de la conférence.

Willie Walsh a dit qu'IAG envisageait d'incorporer cinq ou six A380 de plus dans la flotte de British Airways, ajoutant que les appareils pouvaient tout aussi bien s'adapter à celle d'Iberia.

L'A380, qui compte 544 sièges, ne suscite pas de réel engouement et n'a pas encore été éprouvé sur le marché de la seconde main. Le premier A380 loué doit revenir sur le marché en 2017 et Malaysia Airlines songe également à se séparer de certains de ses très gros porteurs dans le cadre de sa restructuration. (Conor Humphries et Victoria Bryan; Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Bertrand Boucey)