Vers une plainte d'actionnaires contre Volkswagen en Allemagne

lundi 18 janvier 2016 14h37
 

FRANCFORT, 18 janvier (Reuters) - Plusieurs dizaines de grands actionnaires de Volkswagen s'apprêtent à porter plainte auprès de la justice allemande pour obtenir des indemnités à la suite du plongeon du cours de Bourse du constructeur automobile allemand en raison du scandale des émissions polluantes.

Le cabinet d'avocats Nieding+Barth a annoncé lundi le dépôt dans le courant de la semaine d'une plainte auprès d'un tribunal de Brunswick, dans le Land de Basse-Saxe, où se trouve le siège de Volkswagen à Wolfsburg, dans l'espoir d'obtenir plusieurs centaines de milliers d'euros de réparation au profit de 66 investisseurs institutionnels américains et britanniques.

"En outre, nous avons rassemblés plusieurs milliers d'actionnaires individuels. En conséquence, nous pensons être la plus importante plateforme pour déposer des recours contre Volkswagen en Allemagne", a dit Klaus Nieding, de Nieding+Barth.

L'action Volkswagen a perdu quasiment un tiers de sa valeur, soit environ 22 milliards d'euros de capitalisation boursière, depuis que le constructeur a reconnu en septembre avoir triché lors des tests sur les émissions polluantes de ses véhicules diesels aux Etats-Unis à l'aide d'un logiciel de manipulation.

Le cabinet Nieding+Barth compte affirmer devant la justice que Volkswagen avait connaissance d'une infraction aux règles antipollution avant son communiqué du mois de septembre et qu'il aurait donc dû informer le public plus tôt.

En l'absence de recours collectif dans le droit allemand, sur le modèle des "class actions" américaines, Nieding+Barth compte s'appuyer sur la procédure par laquelle une indemnité obtenue par un actionnaire individuel dans un dossier donné sert ensuite de référence pour fixer les indemnités d'autres plaignants affectés de la même manière.

Volkswagen, qui a refusé de s'exprimer sur le sujet, est assailli de toutes parts sur le front judiciaire, notamment aux Etats-Unis, où les propriétaires de véhicules concernés par la tricherie devraient réclamer de lourdes indemnités et où le département de la Justice a engagé une procédure au civil susceptible de déboucher sur une amende pouvant atteindre 46 milliards de dollars (environ 42 milliards d'euros). (Ilona Wissenbach; Bertrand Boucey pour le service français)