France-Un enregistrement clandestin relance l'affaire Kerviel

lundi 18 janvier 2016 11h01
 

* Une ancienne vice-procureure estime que la SocGen savait

* La banque dénonce une "manipulation"

* L'avocat de Jérôme Kerviel juge que le parquet s'est compromis

PARIS, 18 janvier (Reuters) - La publication de l'enregistrement clandestin des propos d'une ancienne magistrate du parquet de Paris qui a suivi l'affaire Kerviel relance l'affaire au moment où l'ancien trader entame un marathon judiciaire et demande la révision de son procès.

Selon des extraits de retranscriptions diffusés dimanche par Mediapart et 20 Minutes, Chantal de Leiris met en cause sa hiérarchie et la Société Générale.

"Quand vous en parlez, tous les gens qui sont un peu dans la finance, ils rigolent, sachant très bien que la Société générale savait. La Société générale savait, savait, c'est évident, évident", déclarait-elle en juin 2015.

L'ancienne vice-procureure se confie à Nathalie Le Roy, la policière de la Brigade financière alors en charge de l'enquête, et qui avait elle-même exprimé ses doutes sur le dossier.

La Société Générale déplore une "nouvelle manipulation médiatique" qui "vise à faire pression sur la justice" à la veille de l'examen de la recevabilité de la demande de révision de la condamnation pénale de Jérôme Kerviel.

"La demande de révision est fondée sur le témoignage de Madame Le Roy, qui se base sur des éléments qui ne sont ni démontrés ni nouveaux, ni susceptibles de remettre en cause la culpabilité de Jérôme Kerviel", écrit-elle dans un communiqué transmis par son avocat, Me Jean Veil.   Suite...