France-Les syndicats critiquent la nouvelle prime pour l'emploi

lundi 18 janvier 2016 09h40
 

PARIS, 18 janvier (Reuters) - La nouvelle prime pour l'emploi dans les PME que devrait annoncer lundi François Hollande est critiquée par avance par l'ensemble des syndicats.

"C'est inutile dans la limite où il y a déjà toute une série d'aides de manière importante pour l'embauche dans les TPE-PME", a déclaré Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force Ouvrière, sur France 2.

"On va en rajouter une autre, je pense qu'il serait plus opportun de consacrer la somme prévue à autre chose qui soit plus efficace que de saupoudrer comme ça en permanence les aides aux entreprises", a-t-il ajouté.

Cette nouvelle prime, d'un montant de 2.000 euros, serait versée pour l'embauche en 2016 d'un salarié payé jusqu'à 1,3 smic par une PME..

"Nous sommes inquiets", a déclaré sur France Inter le secrétaire général de la CGT avant les annonces du chef de l'Etat. "Il y a besoin d'arrêter d'aider les entreprises sans contrepartie", a ajouté Philippe Martinez.

Dimanche, le numéro de la CFDT, Laurent Berger, a dénoncé les risques "d'énormes effets d'aubaine" du versement de cette prime à des entreprises qui ont déjà prévu d'embaucher quoi qu'il arrive, estimant que le gouvernement "arrose un peu le sable".

Pour Laurent Berger, qui s'exprimait lors du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, "cette aide doit être partie intégrante de ce qui est déjà prévu dans le cadre du pacte de responsabilité" pour les entreprises, qui prévoit des baisses de charges et de fiscalité en échange d'engagements sur l'emploi et l'investissement.

"Ça peut être réorienté en faisant en sorte que ceux qui n'ont pas joué le jeu, on leur enlève un certain nombre d'aides, que tout ne soit pas donné", a-t-il indiqué. (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)