LEAD 1-USA-Plainte contre Twitter, accusé d'aider la propagande de l'EI

jeudi 14 janvier 2016 17h15
 

(Réaction de Twitter, cours de Bourse actualisé)

14 janvier (Reuters) - La veuve d'un homme tué lors de l'attaque d'un centre d'entraînement de la police jordanienne a porté plainte contre Twitter et accuse le site de micro-blogging d'offrir à l'organisation djihadiste Etat islamique (EI) une plateforme idéale pour sa propagande.

Tamara Fields, une femme de Floride dont l'époux est mort le 9 novembre à la suite d'une attaque revendiquée, dit-elle, par l'Etat islamique, réclame des dommages et intérêts à Twitter qui aurait, selon elle, facilité les choses à l'IE que ce soit "sciemment ou en fermant volontairement les yeux".

L'attaque, le 9 novembre, a fait six morts, dont deux Américains travaillant pour une société privée de sécurité.

"Sans Twitter, la croissance exponentielle de l'IE ces dernières années, qui en a fait le groupe terroriste le plus redoutable au monde, n'aurait pas été possible", lit-on dans la plainte déposée mercredi au tribunal d'Oakland (Californie).

"Nous pensons certes que cette plainte est infondée mais nous déplorons sincèrement la terrible perte de cette famille", a réagi Twitter dans un communiqué. "Les menaces violentes et la promotion du terrorisme n'ont pas leur place sur Twitter et, à l'instar d'autres réseaux sociaux, nos règles en la matière sont claires".

Son action perdait 1,7% à 18,37 dollars à Wall Street en matinée, ayant sensiblement réduit des pertes qui l'avaient amené à toucher un plus bas record de 17,27 dollars en séance (Jonathan Stempel, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand)