Bombardier annule 24 commandes d'avions d'affaires

mercredi 13 janvier 2016 19h20
 

13 janvier (Reuters) - Bombardier a annoncé mercredi l'annulation de 24 commandes fermes d'avions d'affaires et la fin d'un partenariat commercial pour les ventes d'appareils au Moyen-Orient et en Afrique.

L'avionneur canadien annonce dans un communiqué l'annulation de 24 commandes fermes d'une valeur totale de 1,75 milliard de dollars US (1,61 milliard d'euros) au prix affiché de 2015, et l'annulation de 30 commandes optionnelles additionnelles.

Bombardier dit prévoir d'obtenir de meilleures marges en revendant ces appareils.

Le groupe annonce séparément mettre un terme au partenariat avec la société TAG Aeronautics, qui assurait le lien avec la clientèle pour ses avions d'affaires Challenger et Global au Moyen-Orient et en Afrique.

"La restructuration de ces ententes commerciales liées à la vente d'avions renforcera notre exploitation et notre rentabilité à long terme", déclare dans le communiqué Daniel Coleal, président de Bombardier Avions d'affaires.

Ces mesures entraîneront pour Bombardier des charges avant impôt de 278 millions de dollars au quatrième trimestre de 2015, dont environ 145 millions de dollars en charges hors trésorerie, précise le communiqué.

Bombardier a fait état d'une très forte perte au troisième trimestre 2015, tout en détaillant un plan qui verra la province du Québec investir un milliard de dollars dans son programme d'avion CSeries, une mesure susceptible d'apaiser les craintes des investisseurs sur les finances du groupe canadien.

Les résultats au quatrième trimestre seront publiés le 18 février.

Le titre Bombardier perd 4,10% en Bourse de Toronto vers 18h00 GMT, à 1,17 dollar.

(Euan Rocha et Amrtutha Gyathri à Bangalore; Patrick Vignal pour le service français)