L'AMF fait part de ses inquiétudes pour les marchés financiers

mercredi 13 janvier 2016 15h20
 

* Géopolitique, "shadow banking" et liquidité, objets d'attention

* Hausse de la volatilité des actions européennes depuis mi-2014

* La liquidité "n'est pas acquise"-Rameix

PARIS, 13 janvier (Reuters) - L'Autorité des marchés financiers (AMF) a fait part mercredi de ses inquiétudes sur la tenue des marchés financiers en raison des tensions géopolitiques, du développement d'un secteur financier non régulé ("shadow banking") et des risques d'assèchement de la liquidité sur certains compartiments.

L'année 2015 a en effet été marquée par de nouveaux épisodes de brusque poussée de la volatilité en partie liés au manque de liquidité sur les marchés, en dépit des politiques monétaires ultra-accommodantes menées par de nombreuses banques centrales.

Ce paradoxe d'une liquidité banque centrale abondante et d'une liquidité de marché qui fait soudain défaut résulte de changements structurels qui rendent très probable sa persistance en 2016.

Commentant la situation globale des marchés financiers, Gérard Rameix, le président de l'AMF, a évoqué "un certain nombre d'inquiétudes."

"Cela fait un moment que je n'en ai pas vues autant", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

L'AMF se demande notamment si les marchés financiers seront capables de faire face à un nouvel épisode d'assèchement de la liquidité comme ce fut le cas en 2007, au début de la crise financière, et en 2010 au plus fort de la crise de la dette souveraine au sein de la zone euro.   Suite...