Tapie-Stéphane Richard bientôt entendu par une cour de discipline

mercredi 13 janvier 2016 13h18
 

* Stéphane Richard est en pleine négociation avec Bouygues

* La CDBF lui reproche d'avoir favorisé le recours à l'arbitrage

* Lagarde renvoyée devant la Cour de justice de la République

par Gérard Bon

PARIS, 13 janvier (Reuters) - Trois protagonistes clés de l'affaire Tapie, dont Stéphane Richard, le PDG d'Orange , seront entendus le 21 janvier par la Cour de discipline budgétaire et financière, a annoncé mercredi cet organisme associé à la Cour des comptes.

La CDBF reproche notamment aux trois hommes d'avoir favorisé le recours à l'arbitrage qui a permis à Bernard Tapie d'obtenir 403 millions d'euros en 2008 grâce à l'arbitrage soldant son litige avec le Crédit lyonnais sur la revente d'Adidas.

L'audience du 21 janvier sera publique, précise dans une note officielle la CDBF, qui est chargée de juger les infractions en matière de finances publiques en sanctionnant "les violations des règles de protection de l'argent public et (...) la mauvaise gestion qui se traduit par des irrégularités".

Le procureur général près la Cour des comptes a renvoyé Stéphane Richard devant la CDBF en sa qualité de directeur de cabinet de la ministre de l'Economie et des Finances de l'époque, Christine Lagarde, actuelle patronne du FMI.

Jean-François Rocchi sera entendu en tant que président du Consortium de réalisation (CDR) chargé de liquider les actifs du Crédit lyonnais et Bernard Scemama en tant que président de l'EPFR, établissement public administratif responsable du financement du dispositif de défaisance du groupe.   Suite...