La chute des Bourses en Chine peu corrélée à son économie

lundi 11 janvier 2016 16h21
 

par Xiaoyi Shao et Pete Sweeney

PEKIN/SHANGHAI, 11 janvier (Reuters) - La nouvelle chute des Bourses chinoises en ce début d'année 2016 a réveillé les inquiétudes des investisseurs à travers le monde sur l'état de santé réel de la deuxième économie mondiale. Pourtant, peu d'éléments confirment la thèse d'une dégradation spectaculaire des perspectives économiques de la Chine ces dernières semaines.

L'économie chinoise a perdu du dynamisme tout au long de 2015 et les spécialistes sont divisés sur son évolution dans les mois et les années à venir. Certains secteurs, comme l'automobile, montrent des signes de résistance et rares sont les économistes à prédire l'"atterrissage brutal" que pourrait laisser augurer l'effondrement des marchés actions depuis un peu plus d'une semaine.

"Je pense que la relation est faible entre la chute des marchés actions et l'économie réelle", dit Shen Lan, économiste chez Standard Chartered à Pékin. "En réalité, les indicateurs économiques en novembre montraient déjà que l'économie gagnait en dynamisme."

La Chine est en tête des préoccupations des investisseurs en ce début d'année 2016. Après avoir déjà perdu 10% la semaine dernière, ce qui a semé un début de panique sur les marchés mondiaux, les Bourses chinoises ont encore chuté de 5% ce lundi.

Le secteur manufacturier et l'investissement, les deux moteurs de la croissance débridée de la Chine pendant environ un quart de siècle, souffrent d'un ralentissemenbt prolongé tandis que les autorités tentent de piloter une réorientation de l'économie vers un mode de développement porté par la consommation intérieure.

TRANSITION

Le problème des dirigeants chinois est que, dans cette période de transition, la consommation n'a pas encore suffisamment accéléré pour prendre le relais de l'industrie.   Suite...