La planète finance suspendue aux prochains indicateurs chinois

dimanche 10 janvier 2016 14h50
 

PEKIN, 10 janvier (Reuters) - Après avoir fait chuter les marchés mondiaux pendant la première semaine de 2016, la Chine restera au centre de l'attention dans les prochains jours avec la publication d'indicateurs qui risquent de confirmer les craintes sur le ralentissement de la deuxième économie mondiale.

Une nouvelle forte dépréciation du yuan et la rechute des Bourses chinoises ont fait plonger les cours du pétrole à 33 dollars, à leur plus bas niveau depuis 2004, tandis que les grandes Bourses mondiales connaissaient des baisses sans précédent pour un début d'année avec des reculs hebdomadaires de 6,2% pour le Dow Jones à Wall Street, de 7% pour le Nikkei et de 7,2% pour l'EuroStoxx 50 de la zone euro.

Ce début d'année agité rappelle la vive correction des marchés en août, provoquée là aussi par des inquiétudes sur la santé de l'économie chinoise après une dévaluation surprise du yuan.

Les statistiques attendues dans les prochaines semaines, à commencer par les données du commerce extérieur mercredi, devraient confirmer le ralentissement de la croissance.

Vingt-cinq économistes interrogés par Reuters prévoient en moyenne une baisse de 8% des exportations en décembre par rapport au même mois de 2014, après un recul de 6,8% en novembre. Les importations, elles, sont attendues en repli de 11,5% après une baisse de 8,7% en novembre.

L'excédent commercial est ainsi attendu à 53 milliards de dollars (48,5 milliards d'euros) sur le mois contre 54,1 milliards en novembre.

Le tableau sera beaucoup plus complet le 19 janvier avec la publication des chiffres de la croissance du quatrième trimestre et de l'ensemble de 2015, accompagnés de la production industrielle et les ventes au détail de décembre.

"RÉPONSE POLITIQUE FORTE"   Suite...