Wall Street ouvre en hausse après les chiffres de l'emploi

vendredi 8 janvier 2016 15h53
 

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur

NEW YORK, 8 janvier (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en hausse vendredi, portée par le rebond des marchés chinois et des cours du pétrole ainsi que par la croissance plus forte que prévu de l'emploi aux Etats-Unis.

Le marché de l'emploi a été plus dynamique que prévu en décembre et les créations de postes d'octobre et novembre ont été revues en hausse, selon les statistiques officielles, signe que le ralentissement récent du secteur manufacturier pourrait n'être que temporaire.

L'indice Dow Jones reprend 0,46% à 16.590,05 points dans les premiers échanges. Le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,53% à 1.953,37 et le Nasdaq Composite avance de 1,01% à 4.736,87 points.

Jeudi, le Dow a chuté de 2,32%, le S&P-500 de 2,37% et le Nasdaq de 3,03% à la suite de l'accélération de la dépréciation du yuan chinois qui a déstabilisé les marchés et alimenté les inquiétudes sur le ralentissement de la croissance.

Le rapport sur l'emploi aux Etats-Unis était le premier depuis que la Réserve fédérale a relevé ses taux d'intérêt le mois dernier, pour la première fois en près d'une décennie.

Plusieurs responsables de la Fed ont dit qu'il pourrait y avoir encore quatre relèvements de taux en 2016. Les économistes et traders anticipent actuellement en majorité trois hausses de taux cette année. La Fed se réunit les 26 et 27 janvier.

Aux valeurs, Time Warner gagne 3,35%. Des actionnaires pourraient inciter le groupe de médias et de divertissement à se vendre ou se scinder pour séparer du reste du groupe sa lucrative chaîne de télévision payante HBO, rapporte le New York Post.

Le groupe de messagerie et de logistique Fedex prend 1% après avoir obtenu le feu vert des autorités européennes à son projet de rachat du néerlandais TNT Express pour 4,4 milliards d'euros.

Le fabricant de puces Qorvo, fournisseur d'Apple recule de 4,7% après avoir publié jeudi des estimations de résultats inférieures aux attentes pour son troisième trimestre clos fin décembre, exacerbant les craintes des investisseurs sur un ralentissement de la demande pour les iPhone de la firme à la pomme. Apple reprend en revanche 1,6% après avoir perdu du terrain au cours des premières séances de l'année. (Tanya Agrawal; Juliette Rouillon pour le service français, édité par Patrick Vignal)