LEAD 2-Débuts timides de Ferrari en Bourse de Milan

lundi 4 janvier 2016 17h55
 

(Actualisé avec les cours de clôture, détails, contexte, citations d'analystes)

par Agnieszka Flak

MILAN, 4 janvier (Reuters) - L'action Ferrari a terminé en légère baisse sa première séance en Bourse de Milan, cotation qui parachève la scission du constructeur de luxe d'avec Fiat Chrysler Automobiles (FCA), scission qui a coûté à ce dernier le tiers de sa capitalisation et qui met en relief les défis auxquels il est confronté.

Endettement élevé, retards de produits et propositions de fusion repoussées sont les plus notables.

L'action Ferrari a fini à 43,67 euros en Bourse de Milan, non loin de son prix d'introduction de 43 euros. A Wall Street, elle perd 2,6% à 46,74 dollars.

L'administrateur délégué Sergio Marchionne, qui est aussi président de Ferrari, a dit lundi que d'autres constructeurs l'avaient contacté pour lui proposer une fusion, après que FCA eut été éconduit par General Motors, mais il a ajouté que ces propositions n'étaient pas suffisamment intéressantes.

FCA a empoché plus de quatre milliards de dollars (3,66 milliards d'euros) du fait de l'entrée en Bourse de Ferrari et sa propre action a bondi de 70% depuis octobre 2014, lorsque Sergio Marchionne, s'était engagé à distribuer une part importante du capital de Ferrari aux actionnaires.

Le constructeur devra à présent compter sans les copieux profits de Ferrari, qui représentait 12% de ses résultats en 2014.

"A long terme (...) nous restons circonspects quant aux perspectives fondamentales de FCA, en raison en particulier de sa lourde dépendance à (l'Amérique du Nord) en une phase tardive du cycle américain", dit Stuart Pearson, analyste d'Exane BNP Paribas.   Suite...