** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

lundi 4 janvier 2016 07h35
 

PARIS, 4 janvier (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues dans le rouge lundi à l'ouverture pour leur première séance de l'année 2016, dans le sillage des places asiatiques et de Wall Street jeudi.

La publication d'une enquête suggérant que décembre a été le dixième mois consécutif de contraction de l'activité manufacturière en Chine devrait également peser sur la tendance, tandis que le rebond du pétrole sur fond de tensions géopolitiques pourrait profiter aux valeurs de l'énergie.

D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien pourrait perdre jusqu'à 0,7% à l'ouverture, le Dax à Francfort (qui était fermée jeudi) 1,5% et le FTSE à Londres 0,6%.

La Bourse de Tokyo a terminé en recul de 3,06%, sa plus forte baisse en pourcentage depuis trois mois, et celle de Shanghai chute de près de 7%, ce qui a conduit les autorités à suspendre les transactions pour la première fois.

Selon l'enquête Caixin-Markit auprès des directeurs d'achats (PMI), la contraction de l'activité manufacturière en Chine s'est accentuée en décembre. L'indice PMI est tombé à 48,2 en décembre, contre 48,6 en novembre, alors que le marché anticipait un léger rebond à 49.

Ajoutant à cette mauvaise nouvelle, la banque centrale chinoise a fixé le cours pivot du yuan à son plus bas niveau depuis quatre ans et demi, ce qui a fait reculer la devise à son plus bas niveau depuis avril 2011 sur le marché intérieur et depuis septembre 2011 à Hong Kong.

Autre fait marquant du jour: la remontée des cours du pétrole après la montée ces derniers jours des tensions entre l'Arabie saoudite et l'Iran en réaction à l'exécution par Ryad d'un haut dignitaire chiite. Le régime saoudien a rompu dimanche soir ses relations avec Téhéran.

Cette crise diplomatique est perçue comme un risque potentiel de perturbations pour l'offre pétrolière mondiale. La hausse du prix du baril est toutefois limitée par les signes de faiblesse de la demande. Vers 6h30 GMT, le Brent prenait 1,8% à 37,95 dollars, le brut léger américain 1,7% à 37,67 .

Ce rebond pourrait animer la séance en Europe, tout comme la publication des indices PMI manufacturiers du continent.   Suite...