En 2016, tout ira bien à Wall Street... ou pas

mardi 29 décembre 2015 08h02
 

par Caroline Valetkevitch

NEW YORK, 29 décembre (Reuters) - Si la plupart des experts pensent que 2016 verra Wall Street repartir de l'avant, ils n'en dressent pas moins une longue liste de calamités qui pourraient attendre la Bourse au tournant.

Après six années de hausse, l'indice Standard & Poor's 500 est pour l'instant pratiquement à l'équilibre sur 2015, affichant un recul de 0,1% depuis le début de l'année avec sa clôture à 2.056,50 points lundi soir.

Les 30 stratèges interrogés ce mois-ci par Reuters l'attendent en moyenne à 2.207 points à la fin 2016, ce qui représenterait une hausse de 8% environ par rapport à son niveau actuel.

La tenue des résultats de sociétés est le principal souci de la majorité d'entre eux. Leur croissance est attendue à zéro en 2015 et les actions s'en trouvent d'autant plus chères, avec un ratio cours/bénéfice de l'ordre de 19,3, bien supérieur à la moyenne historique de 15. Si les résultats baissent, les valorisations seront encore plus élevées.

Les analystes de Thomson Reuters prévoient une croissance des chiffres d'affaires de 3,9% en 2016, ce qui veut dire que toute hausse des charges d'exploitation risque de se traduire par une stagnation des résultats pour la deuxième année d'affilée.

"Si le coût du travail et la charge des intérêts commencent à augmenter (...) on aura du mal à tenir les marges", constate Bob Doll, stratège de Nuveen Asset Management.

Et si le dollar, en hausse de 8,4% face à un panier de devises cette année, continue de monter l'an prochain, en raison du différentiel de taux entre les Etats-Unis et l'Europe, "cela coûtera aux entreprises américaines 28 milliards de dollars", affirme Wolfgang Koester, responsable du risque de change du consultant FireApps.

Selon lui, le dollar retranchera 3 à 4 cents au bénéfice par action des entreprises américaines exportatrices au premier trimestre.   Suite...