23 décembre 2015 / 20:44 / il y a 2 ans

LEAD 1 -BNP-Dépréciation d'actifs de 0,9 md au T4 liée à BNL

* BNP étudie des “alternatives” pour First Hawaiian Bank

* Ratio de solvabilité CET1 supérieur aux exigences de la BCE

* La dépréciation de BNL aura un effet positif sur le ratio de BNP

* Vente ou IPO de First Hawaiian Bank étudiée-source

* Cette opération améliorera de 0,4 pt le ratio CET1 de BNP (Actualisé avec précisions)

PARIS, 23 décembre (Reuters) - BNP Paribas a fait état mercredi d‘une dépréciation d‘actifs liée à sa filiale italienne BNL, qui aura un impact de 0,9 milliard d‘euros sur ses comptes du quatrième trimestre.

La banque française précise aussi dans un communiqué étudier le sort de son réseau américain First Hawaiian Bank.

BNP Paribas a fait ces deux annonces à l‘occasion de la publication de son ratio de solvabilité financière “common equity tier one” (CET1), l‘exigence de fonds propres fixée par la Banque centrale européenne.

L‘établissement précise que ce ratio CET1 phasé, qui fait partie des exigences de la nouvelle réglementation bancaire de Bâle III, s‘élevait à 10,9% au 30 septembre 2015, à comparer à une exigence de 10,0% pour 2016 demandée par la BCE.

Mais BNP doit améliorer son ratio CET1 plein, qui était de 10,7% fin septembre, pour l‘amener à 11,5% en 2019.

Dans ce cadre, si les “différentes alternatives stratégiques” envisagées pour First Hawaiian Bank sont menées à bien, BNP Paribas compte augmenter son ratio CET1 de 40 points de base, atteignant le niveau anticipé de CET1 plein dès mi-2017.

Selon une source proche du dossier, il pourrait s‘agir d‘une vente ou d‘une introduction en Bourse de First Hawaiian Bank.

De même, ce sont les exigences d‘allocation de fonds propres accrues pour BNL qui conduisent à la dépréciation du goodwill de la filiale italienne de BNP Paribas.

“Cette dépréciation de goodwill aura un effet légèrement positif sur le ratio réglementaire de capital de BNP Paribas où le goodwill est déjà déduit”, ajoute BNP Paribas.

BNP Paribas confirme par ailleurs son objectif de distribution de dividende de 45%.

La Société générale a elle aussi annoncé mardi disposer d‘un niveau de fonds propres supérieur aux exigences de la nouvelle réglementation bancaire de Bâle III.

Au 30 septembre 2015, le ratio CET1 phasé de Société générale s‘établissait à 11,1% sur une base consolidée, sans tenir compte de l‘impact positif d‘environ 24 points de base lié à la cession de la participation de la banque dans le gestionnaire d‘actifs Amundi au quatrième trimestre.

Crédit agricole a fait état de son côté lundi d‘un ratio CET1 consolidé de 13,3% au 30 septembre 2016 et a dit que les fonds propres de sa filiale cotée, Crédit agricole SA, étaient également en ligne avec les attentes de la nouvelle réglementation.

De son côté, Natixis a communiqué mardi un ratio CET1 de 11,0% à fin septembre, contre un niveau d‘au moins 8,75% exigé par les autorités européennes.

* Le communiqué de BNP Paribas : bit.ly/1NCSKCx (Cyril Altmeyer et Maya Nikolaeva, édité par Patrick Vignal)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below