Total-Projet de réseau de stations-service en Angola

mercredi 23 décembre 2015 13h46
 

LUANDA, 23 décembre (Reuters) - Total a signé avec l'entreprise pétrolière angolaise Sonangol un protocole d'accord qui ouvre la voie à l'ouverture de stations-service dans le pays, a dit mercredi à Reuters le groupe pétrolier français.

L'Angola, deuxième exportateur de brut du continent africain, avait annoncé en octobre une réorganisation de son secteur pétrolier et de l'entreprise publique Sonangol, mais n'en a pas dit beaucoup plus depuis.

Total, qui extrait 40% du pétrole angolais, a précisé que le protocole d'accord avait été signé lundi par son président-directeur général Patrick Pouyanné et que le document constituait un premier pas vers un réseau de stations Total en Angola.

"Dans un premier temps, les produits seraient acheminés via Sonangol", a dit un porte-parole de Total.

L'entreprise publique angolaise possède près de la capitale Luanda une raffinerie qui produit 56.000 barils par jour.

Dans un communiqué séparé, Sonangol note que l'accord conclu avec Total est susceptible de représenter un investissement de plusieurs centaines de millions de dollars.

"Cette action, avec un partenariat renforcé entre les deux entreprises, symbolise la stratégie du gouvernement de libéraliser le commerce dans le secteur", estime l'entreprise.

Les comptes publics de l'Angola souffrent de la chute des cours du brut, inférieurs d'environ deux tiers par rapport à leur dernier pic en juin 2014. Quelque 40% du produit intérieur brut (PIB) de l'Angola, un membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), provient de la production de pétrole. (Herculano Coroado, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)