GRAPHES 2016-Le paradoxe de la liquidité appelé à persister

mardi 29 décembre 2015 11h00
 

29 décembre (Reuters) - L'année 2015 a été marquée par de nouveaux épisodes de brusque poussée de la volatilité en partie liés au manque de liquidité sur les marchés, en dépit des politiques monétaires ultra-accommodantes menées par de nombreuses banques centrales.

Ce paradoxe d'une liquidité banque centrale abondante et d'une liquidité de marché qui fait soudain défaut résulte de changements structurels qui rendent très probable sa persistance en 2016.

Deux épisodes ont particulièrement illustré cette illiquidité des marchés en 2015: d'une part la brusque remontée des rendements obligataires européens au printemps, qui a vu le taux de rendement des emprunts d'Etat allemands à dix ans passer en quelques semaines de près de 0,05% à près de 1%, et d'autre part le plongeon de 1.000 points en séance de l'indice Dow Jones de la Bourse de New York le 24 août avec les craintes sur la croissance chinoise.

Ces deux épisodes ont l'un comme l'autre été marqués par des pics de volatilité sur les marchés concernés.

Graphique sur la remontée des rendements du Bund à dix ans au printemps 2015 et l'indice de volatilité des marchés obligataires : bit.ly/1PsxUIy

Graphique sur le décrochage du Dow Jones et l'évolution de l'indice Vix de la volatilité des options sur le S&P 500 :

bit.ly/1mlMm9J

Plusieurs facteurs concourent à l'illiquidité des marchés, qui en exacerbe les mouvements à la hausse comme à la baisse.   Suite...