GESTION-L'économie influence les fonds en novembre avant la Fed et la BCE

vendredi 18 décembre 2015 13h37
 

* Accélération de la hausse des fonds à +8,4% sur
janvier-novembre
    * Gain de 12,6% pour les gestions actions malgré la
décollecte
    * L'obligataire progresse avant la Fed et la BCE

    par Alexandre Boksenbaum-Granier et Joseph Sotinel
    PARIS, 18 décembre (Reuters) - Les fonds commercialisés en
France ont accéléré en novembre leur rebond initié le mois
précédent, influencés par les statistiques économiques malgré
l'attentisme et la prudence des investisseurs avant les réunions
de la Banque centrale européenne et de la Réserve fédérale
américaine en décembre.
    L'ensemble des gestions vendues dans l'Hexagone a progressé
en moyenne de 8,4% sur les onze premiers mois de l'année après
un gain de 6,1% entre janvier et octobre, selon les chiffres 
compilés par Lipper, filiale de Thomson Reuters.
    Les fonds actions ont gagné 12,6% à fin novembre, contre
+9,2% à fin octobre, dans le sillage des gestions spécialisées
dans les titres japonais (+25,5% après +19,1%) et les Small &
Mid Caps européennes (+24,8% après +20%).
    "Sur les Mid Caps le principal facteur explicatif est
fondamental, on est en reprise au sein de la zone euro, dans ce
moment du cycle, les Mid Caps ont tendance à surperformer",
explique Olivier Raingeard, responsable du pôle stratégie
d'investissement et ISR au sein de Neuflize OBC Investissements.
    Plusieurs statistiques économiques européennes sont venues
animer un marché attentiste et conforter l'optimisme des
investisseurs sur la zone euro ces dernières semaines.
    Dans la région, la croissance de l'activité du secteur privé
a ainsi dépassé les attentes en novembre et atteint son plus
haut niveau depuis la mi-2011 tandis que le crédit, toujours au
secteur privé, a enregistré en octobre sa plus forte croissance
depuis près de quatre ans. Enfin, l'indice du sentiment
économique en zone euro est resté stable en novembre.
    Soutenu notamment par ces chiffres, l'indice SBF 120
dividendes réinvestis a pris 1,69% en novembre avant de
reculer de 6,3% depuis début décembre suite aux espoirs déçus 
par la BCE malgré l'annonce de nouvelles mesures de soutien
économique. 
    
    JAPON
    La surperformance des gestions en actions japonaises
s'appuie sur l'intérêt de nombreux investisseurs pour des
entreprises bénéficiant de la dépréciation du yen, montrant une
restauration de leurs marges et profitant d'une gouvernance
désormais plus favorable aux actionnaires.
    "Le marché japonais est très cyclique (...) 92% des
entreprises japonaises ont désormais un administrateur
indépendant à son board, contre 48,5% en 2010. Ces
administrateurs ont le souci de l'actionnaire", observe Vincent
Juvyns, stratégiste chez JP Morgan Asset Management.
    "Cela se voit sur la dynamique des programmes de rachat
d'actions et sur le volume de dividende, au plus haut niveau
depuis 30 ans en 2015", ajoute-t-il.
    La performance des fonds actions s'est toutefois réalisée
sans le soutien des souscriptions.
    "Certains investisseurs semblent avoir pris leur bénéfice
sur les marchés d'actions : la demande pour les fonds de la
classe d'actifs s'est retournée, après cinq mois de collecte
positive", constate EuroPerformance dans un extrait de sa
dernière note mensuelle OPCVM.
    Selon les données de l'agence spécialisée dans la mesure de
l'analyse de la performance des fonds d'investissement
européens, les fonds de droit français actions ont subi 975,53
millions d'euros de sorties en novembre.
    A l'inverse des gestions obligataires, qui, avec une
collecte positive de 743,49 millions d'euros, ont porté leur
hausse sur les onze premiers mois de l'année à 5,5% (+3,8% à fin
octobre) avant la BCE et la réunion de la Fed.
    Au total, le marché des fonds de droit français a collecté
10 milliards d'euros le mois dernier grâce au fonds de
trésorerie (9,74 milliards d'euros de souscriptions). 
    
    
    TABLEAU DE LA PERFORMANCE DES FONDS À FIN NOVEMBRE
  Catégorie    Nombre   YTD    Jan-Oct  sur un  Volatilité
   d'actifs                               an    sur 3 ans
   -----------------------------------------------------
 Alternatifs      691    3,72     2,74    3,29       10,36
 Obligataire    2.062    5,52     3,77    6,00        5,90
 Matières          34  -15,63   -12,06  -19,76       11,91
 premières                                      
 Actions        3.894   12,56     9,16   12,39       16,90
 Diversifié     1.662    6,07     4,57    5,98        7,91
 Monétaire        423    2,69     1,89    3,36        1,94
 Autre             34    3,30     2,63    3,05       10,73
   -----------------------------------------------------
 Total          8.800    8,37     6,07    8,37       11,41
 
    Source : Lipper IM
    (A l'exception du nombre de fonds, les données sont en %)
    
    * LE POINT sur la gestion d'actifs en France 

 (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)