L'Allemagne empruntera plus en 2016 mais vise l'équilibre

mercredi 16 décembre 2015 14h36
 

(Actualisé avec citations, précisions)

BERLIN, 16 décembre (Reuters) - L'Allemagne prévoit d'augmenter de quelque 15% son programme d'émissions de dette l'an prochain pour faire face à ses échéances de remboursement, a annoncé mercredi l'agence de la dette du pays, qui entend malgré tout rester à l'équilibre budgétaire en dépit du coût induit par l'afflux de réfugiés.

En incluant les obligations indexées sur l'inflation, l'agence prévoit d'émettre en 2016 un total pouvant aller jusqu'à 214,5 milliards d'euros de titres de dette, contre 186,5 milliards cette année.

"Le programme d'émissions est basé sur un budget à l'équilibre", a dit Tammo Diemer, directeur général de l'agence, en précisant que l'Etat devra émettre plus de dette parce qu'il aura des échéances plus lourdes à rembourser que cette année.

L'agence précise que ce total se décompose en 154 milliards d'euros de papier à maturité longue, 48,5 milliards d'euros de titres à destination du marché monétaire et entre huit et 12 milliards d'euros d'obligations indexées sur l'inflation.

Le ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble entend parvenir à un budget fédéral à l'équilibre pour la troisième année de suite en 2016, ce qui veut dire que Berlin n'aura pas besoin d'emprunter pour couvrir un déficit.

En revanche, le pays doit continuer à se tourner vers le marché des capitaux parce que ses recettes ne suffisent pas à rembourser dans leur intégralité des emprunts contractés par le passé. De plus, l'excédent budgétaire de cette année -- plus de six milliards d'euros -- ne sera pas utilisé pour réduire la dette du pays qui s'élève à 1.100 milliards d'euros.

En revanche, le gouvernement utilisera l'argent pour payer le coût à court terme de l'accueil des migrants l'an prochain.

L'Allemagne prend en charge une bonne partie du coût de la plus grave crise des migrants de l'après-guerre en Europe. Plus d'un million de demandeurs d'asile sont attendus cette année.   Suite...