Un minoritaire de MPI veut un report de l'AG sur Maurel & Prom

mercredi 16 décembre 2015 12h34
 

PARIS, 16 décembre (Reuters) - Le gestionnaire de fonds sud-africain Allan Gray a demandé au conseil d'administration de MPI un report de l'assemblée générale des actionnaires de la société convoquée jeudi pour approuver le projet de fusion avec Maurel & Prom , a-t-on appris mercredi auprès de son avocat.

Cette demande intervient après l'annonce, mardi, d'une nouvelle modification de la parité de fusion entre Maurel & Prom et son ex-filiale nigériane pour tenir compte de l'impact de la chute des prix de pétrole sur leur cours de Bourse.

MPI a ainsi baissé la parité à 1,5 action MPI pour 1 action Maurel & Prom, après le versement par MPI d'un dividende de 0,45 centime par action à ses actionnaires.

"L'AG va bien se tenir demain", a déclaré une porte-parole de Maurel & Prom, sans faire d'autres commentaires.

Allan Gray estime que la modification de la parité envisagée prouve "le caractère totalement inapproprié d'une fusion dans le contexte actuel du marché pétrolier", a fait savoir son avocat Frédéric Peltier, soulignant que l'ajustement "ne fait référence à aucune mise à jour des rapports d'expertise" qui justifiaient la parité précédente.

Allan Gray rejette la fusion envisagée en jugeant qu'elle "prive MPI de formidables opportunités de développement en utilisant sa trésorerie disponible dans le secteur pétrolier" et que cette trésorerie servira à "venir au secours de Maurel et Prom".

Il s'est par ailleurs associé à une procédure judiciaire, engagée par un autre des actionnaires minoritaires de MPI, le fonds Ledbury Capital Partners LLP, demandant la mise en oeuvre d'une offre publique de retrait sur les actions de la société.

Selon les données Thomson Reuters, Allan Gray détient 1,9% du capital de MPI tandis que Jean-François Hénin, président de la société et PDG de Maurel & Prom, en possède 24,9%. Le dirigeant détient en outre 23,6% de Maurel & Prom. (Benjamin Mallet, édité par Cyril Altmeyer)