BOURSE-Une décision de l'UE sur l'acier chinois/russe dope les minières

mardi 15 décembre 2015 10h19
 

PARIS, 15 décembre (Reuters) - Les groupes miniers profitent en Bourse mardi matin d'une décision des autorités européennes imposant d'enregistrer des importations d'acier chinois et russe, une mesure jugée protectionniste et favorable à un secteur secoué par la chute des cours des métaux.

A 10h09, l'indice Stoxx du secteur européen des ressources de base avance de 1,97% quand l'indice Stoxx 600 , qui regroupe les principales valeurs européennes, gagne 1,78%.

ArcelorMittal s'octroie 5,22% à 3,546 euros, plus forte hausse de l'indice CAC 40 (+2,2%). Glencore avance de 3,713% à Londres et l'autrichien Voestalpine grimpe de 2,89%.

La Commission européenne a ordonné lundi que les importations de certaines catégories d'acier en provenance de Chine et de Russie soient enregistrées dans le cadre d'une enquête en cours concernant d'éventuelles pratiques de dumping de ces deux pays.

"Toutes les annonces protectionnistes sont une bonne nouvelle pour les groupes miniers (...) Ces valeurs sont très affectées par la chute des cours des métaux et c'est l'un des seuls moyens aujourd'hui pour elles de redresser la barre", souligne un gérant de fonds parisien.

Un avis partagé par plusieurs analystes, comme chez Kepler Cheuvreux, qui estime dans une note que de telles actions seront cruciales pour la future performance du secteur.

Compte tenu de l'érosion des marges dans l'acier suite à la politique de prix agressive menée par la Chine, des actions sur les prix des importations seront décisives en 2016 et pourraient soutenir le rebond boursier des aciéristes en cas de mesures suffisantes et claires, juge le courtier.

Sur fond d'inquiétudes à l'égard de la demande des marchés émergents, Chine en tête, les cours des métaux ont chuté cette année, le cuivre affichant ainsi un recul de 26,5% depuis le 1er janvier. (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)