La Chine vise une croissance économique "raisonnable" en 2016

lundi 14 décembre 2015 13h18
 

PEKIN, 14 décembre (Reuters) - Les dirigeants chinois se sont engagés lundi à maintenir la croissance économique de la Chine dans une "fourchette raisonnable" en 2016 en renforçant la demande intérieure et en procédant à des améliorations du côté de l'offre.

Aucune traduction chiffrée du terme "raisonnable" n'est donnée dans la dépêche de l'agence Chine nouvelle rendant compte de la réunion du bureau politique du comité central du Parti communiste, l'un des principaux organes de décision dirigé par le président Xi Jinping.

Cette réunion du politburo annonce l'ouverture prochaine de la conférence économique centrale, qui doit permettre de planifier les objectifs économiques et les projets de réformes pour 2016.

En 2014, le politburo s'était réuni le 5 décembre et cette conférence économique annuelle s'était déroulée du 9 au 11 décembre.

Chine nouvelle ajoute lundi, sans plus de précisions, que les politiques macro-économiques resteront stables tandis qu'une souplesse sera mise en oeuvre dans le champ micro-économique.

"Tout en augmentant de manière appropriée la demande cumulée, des efforts supplémentaires seront accomplis pour améliorer la qualité de l'efficacité du système de l'offre", rapporte Chine nouvelle.

Le gouvernement va prendre davantage de mesures l'an prochain pour aider les entreprises à réduire leurs coûts, à limiter leurs stocks et à se prémunir des risques financiers, poursuit l'agence de presse officielle.

Les autorités vont aussi favoriser les opérations de fusions-acquisitions, laisser les entreprises solides se développer et les plus fragiles cesser leurs activités selon le principe de "la sélection naturelle", écrit Chine nouvelle.

La Chine semble peiner à atteindre son objectif d'une croissance d'environ 7% de son produit intérieur brut (PIB) cette année malgré les diverses mesures de soutien fournies par les autorités.

Xi Jinping a déclaré que la Chine devait parvenir à une croissance annuelle moyenne d'au moins 6,5% sur les cinq prochaines années pour atteindre son objectif d'un doublement du PIB et du revenu par habitant en 2020 par rapport à 2010. (Kevin Yao; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)