Nouveau ministre des Finances en Afrique du Sud, les marchés rassurés

lundi 14 décembre 2015 10h22
 

JOHANNESBURG/LONDRES, 14 décembre (Reuters) - Le retour inattendu de Pravin Gordhan au poste de ministre des Finances en Afrique du Sud a en partie rassuré les investisseurs lundi, provoquant un raffermissement du rand et favorisant un rebond des valeurs financières tournées vers ce pays à la Bourse de Londres.

Le président sud-africain Jacob Zuma a semé mercredi dernier la panique sur les marchés financiers en Afrique du Sud en limogeant son ministre des Finances Nhlanhla Nene, un haut fonctionnaire attaché à la maîtrise des dépenses publiques, pour le remplacer par un parlementaire fidèle mais relativement inconnu, David van Rooyen.

Tenant compte des nombreux appels l'invitant à "reconsidérer (sa) décision", qui a suscité la consternation jusque dans les rangs de son parti, l'ANC, Jacob Zuma a finalement opéré dimanche soir un revirement spectaculaire et a choisi de ne pas nommer David van Rooyen mais de rappeler Pravin Gordhan, qui a déjà occupé le poste de ministre des Finances de 2009 à 2014.

Le rand reprenait lundi plus de 5% face au dollar, revenant vers la barre des 15 rands pour un dollar, après avoir plongé de près de 9% la semaine dernière. La devise sud-africaine s'échangeait à 14,4320 pour un dollar avant le limogeage de Nhlanhla Nene.

A la Bourse de Londres, les financières Old Mutual et Investec prenaient 8,54% et 10,07% respectivement, soit les deux plus fortes hausses de l'indice européen Stoxx 600 vers 09h10 GMT. Elles avaient vu leur valeur fondre de 20% la semaine dernière.

Mondi, entreprise spécialisée dans le papier et le conditionnement, prenait pour sa part 2,98% au même moment. (Tiisetso Motsoeneng et Nqobile Dludla; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)