Burundi-Les affrontements à Bujumbura ont fait 87 morts

dimanche 13 décembre 2015 04h11
 

(Actualisé avec réaction Conseil de sécurité de l'Onu §6)

BUJUMBURA, 12 décembre (Reuters) - Les affrontements de vendredi à Bujumbura, la capitale du Burundi, ont fait près de 90 morts, dont quatre soldats et quatre policiers, a déclaré samedi le porte-parole de l'armée.

Selon Gaspard Baratuza, 79 assaillants ont été tués et 45 autres capturés vendredi lors de l'attaque de trois sites militaires, qui a provoqué à travers la ville une journée de violences, les plus graves depuis la tentative de coup d'Etat de mai dernier.

"Les opérations de nettoyage ont pris fin à l'heure qu'il est", a dit le porte-parole, en ajoutant qu'une centaine d'armes avaient été saisies.

Des hommes qui avaient attaqué le camp militaire de Ngagara ont dû battre en retraite et ont été poursuivis par les forces de sécurité qui leur ont infligé "des pertes considérables", a poursuivi Gaspard Baratuza.

A New York, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté samedi à l'unanimité une résolution qui appelle toutes les parties au Burundi à engager des négociations et n'exclut pas des sanctions à terme s'il n'est pas écouté.

L'ambassadrice américaine Samantha Power, qui assure la présidence tournante du Conseil de sécurité, a annoncé que les 15 pays membres étaient prêts à envisager des "mesures supplémentaires".

Il n'y a pas eu de combats durant la nuit et la journée de samedi a été calme. De nombreux corps ont été ramassés dans les rues de la capitale.

Selon des habitants, plusieurs personnes ont été abattues par les forces de sécurité à la suite de perquisitions dans certains quartiers de la ville, une accusation que la police a rejetée.   Suite...