La vente de Pininfarina à Mahindra serait proche-sources

samedi 12 décembre 2015 00h15
 

LONDRES/MILAN, 12 décembre (Reuters) - Le constructeur automobile indien Mahindra & Mahindra est sur le point de signer un accord portant sur le rachat du designer italien Pininfarina, ont dit vendredi deux sources proches du dossier, une transaction qui verrait une nouvelle marque transalpine de renom passer sous bannière asiatique.

Les deux parties ont convenu des termes de l'accord après des mois de négociations et une annonce officielle pourrait intervenir dès la semaine prochaine, ont ajouté les sources.

"Il s'agit juste d'apposer un tampon sur un contrat", a dit l'une des sources.

Pininfarina s'est refusé à tout commentaire et personne n'était disponible dans l'immédiat chez Mahindra & Mahindra pour réagir.

Le titre Pininfarina, réputé pour avoir dessiné les lignes de modèles Ferrari, Maserati, Rolls-Royce et Cadillac, a fini en hausse de 2,79%. La veille, il avait chuté de 9,4% après une information du quotidien MF disant qu'il y avait des doutes sur les chances de voir une transaction aboutir.

Les informations sur l'intérêt de Mahindra pour Pininfarina remontent à mars dernier. De ce fait, depuis le début de l'année, la valeur affiche une progression de 33,3%.

Les premiers liens entre les deux entreprises remontent à 2013 quand Mahindra a embauché Hubert Tassin, un ancien concepteur de Pininfarina.

Dans le cadre de l'accord, le groupe indien injectera 150 millions d'euros dans la société italienne pour refinancer sa dette et apporter des capitaux frais pour des investissements, a ajouté l'une des sources.

Pininfarina, qui a souffert de la tendance des constructeurs à faire appel à des stylistes maison plutôt que d'avoir recours à des designers indépendants, est en perte depuis des années.

Mahindra a pris l'habitude de racheter des entreprises en difficulté, ont noté des analystes. En 2010, le groupe a racheté le constructeur sud-coréen Ssangyong Motor et, il y a plus d'un an, il a pris 51% de l'activité scooters, déficitaire, de PSA Peugeot Citroën.

En mars dernier, le fabricant de pneus italien Pirelli a été racheté par le chinois China National Chemical Corp (ChemChina) pour 7,1 milliards d'euros. (Pamela Barbaglia et Stefano Rebaudo, Benoit Van Overstraeten pour le service français)