Une fusion évoquée dans le secteur maritime chinois

vendredi 11 décembre 2015 09h19
 

PEKIN, 11 décembre (Reuters) - Deux des principaux armateurs chinois pourraient publier dans les jours qui viennent des communiqués relatifs à une possibilité de fusion, a déclaré vendredi un haut fonctionnaire du gouvernement chinois, après que des médias eurent dit que Pékin avait approuvé ce rapprochement.

Le regroupement de China Ocean Shipping (Group) Company (Cosco) et de China Shipping Group créerait le quatrième groupe mondial de porte-conteneurs, avec une part de marché de 8,1% environ, caractérisant la volonté de la Chine de développer une industrie maritime de premier plan.

"Pour ce qui concerne le projet de fusion entre China Shipping et Cosco, je vous suggère de surveiller les communiqués des deux sociétés dans les jours à venir", a dit à la presse Zhang Xiwu, vice-président de la Commission d'administration et de supervision des actifs (Sasac), l'organisme chargé de promouvoir la consolidation des entreprises publiques.

Cosco et China Shipping contrôlent ensemble pour 488 milliards de yuans (69 milliards d'euros) d'actifs, selon des analystes de Barclays.

Cela étant, l'entité issue de la fusion occuperait une distante quatrième place derrière le trio de tête constitué par le danois APM Maersk, Mediterranean Shipping Company et CMA CGM, dont la part de marché globale est de près de 40%, disent des analystes.

Les transactions sur les filiales cotées des deux conglomérats, soit China Cosco et China Shipping Development , sont suspendues depuis le 10 août.

Une surcapacité chronique et une croissance économique au ralenti ont provoqué un effondrement des taux de fret, poussant à une consolidation du secteur par le biais de fusions ou de partages de navires.

(Brenda Goh, Matthew Miller et Chen Aizhu, Wilfrid Exbrayat pour le service français)