BOURSE-Twitter lance une nouvelle offre publicitaire, l'action bondit

jeudi 10 décembre 2015 18h50
 

10 décembre (Reuters) - Twitter a présenté jeudi un nouveau service permettant d'afficher des publicités sur les pages consultées par des internautes non connectés à leur compte, ce qui ouvre aux annonceurs un marché potentiel d'un demi-milliard d'utilisateurs par mois.

L'action du site de microblogging gagnait plus de 6,5% à 17h30 GMT à la Bourse de New York.

Jusqu'à présent, les annonceurs utilisant Twitter ne pouvaient avoir accès qu'aux quelque 320 millions d'utilisateurs actifs mensuels qui se connectent à leur compte.

Désormais, leurs publicités pourront toucher aussi les internautes qui consultent un tweet sans forcément se connecter ni même avoir créé un compte, par exemple via une recherche sur Google. Ce public potentiel est estimé à 500 millions de personnes par mois.

Le groupe américain n'a pas précisé quel supplément de recettes publicitaires il espérait retirer de cette nouvelle offre.

Dans un premier temps, les tweets et vidéos promotionnels seront accessibles uniquement depuis un ordinateur, mais pas sur les terminaux mobiles.

La société teste sa nouvelle offre avec certains annonceurs aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, au Japon et en Australie et elle prévoit de la déployer sur d'autres marchés.

Confronté au ralentissement de la croissance du nombre de ses abonnés, Twitter s'efforce actuellement de trouver de nouvelles sources de revenus tout en multipliant les innovations. Il a par exemple annoncé mercredi tester une fonction qui trie les tweets selon leur pertinence et plus par ordre chronologique inversé.

Ces initiatives sont pilotées par le directeur général Jack Dorsey, qui a repris la tête du groupe en octobre.

"La meilleure chose qu'on puisse imaginer avec (le PDG) Jack Dorsey, c'est qu'ils commencent à repenser tous les aspects de leurs activités", a commenté jeudi James Cakmak, analyste de Monness, Crespi, Hardt & Co. "Avant, ils se contentaient de faire la même chose en espérant que la situation allait changer." (Anya George Tharakan à Bangalore; Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)