La France vise E10 à 15 mds pour la taxe sur les transactions

mercredi 9 décembre 2015 16h30
 

PARIS, 9 décembre (Reuters) - La France vise un montant de dix à 15 milliards d'euros pour la future taxe sur les transactions financières (TFF) qu'une dizaine de pays européens peinent à mettre en place, a déclaré mercredi Michel Sapin.

"La France souhaite que nous nous fixions un objectif d'au moins dix à quinze milliards avec les dix pays concernés", a dit le ministre français des Finances lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

"Nous souhaitons que ces dix à quinze milliards aillent vers les pays en développement, pour lutter en particulier contre les effets du réchauffement" climatique, a-t-il ajouté.

Dix pays de la zone euro ont conclu mardi à Bruxelles un accord sur différents aspects du projet de taxe, notamment les produits auxquels elles s'appliquerait.

Ils se sont donné jusqu'à mi-2016 pour parvenir à un compromis sur les questions en suspens, à commencer par le taux de ce prélèvement, alors que l'objectif était de conclure avant la fin de cette année.

Michel Sapin a reconnu que "ça n'est pas si simple que ça" de lancer un tel projet qui a des "opposants farouches", évoquant implicitement la Grande-Bretagne, et que, en cas d'échec cette semaine à Bruxelles, le processus aurait tout simplement pris fin. (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)