** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

mercredi 9 décembre 2015 07h57
 

PARIS, 9 décembre (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en légère hausse mercredi à l'ouverture, malgré la baisse de Wall Street et de l'Asie, ce qui devrait leur permettre de récupérer un peu du terrain perdu la veille dans le sillage du plongeon des valeurs liées aux matières premières.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 0,2% à l'ouverture tout comme le Dax à Francfort et le FTSE à Londres 0,3%.

La Bourse de Tokyo a fini en repli de près de 1% mercredi, le bas niveau des cours du pétrole continuant d'être à la source d'une forme d'aversion au risque des investisseurs, qui semblent ainsi avoir ignoré l'annonce d'une hausse inattendue des commandes de machines-outils en octobre.

L'indice regroupant les Bourses d'Asie et du Pacifique (hors Japon) cède près de 0,4% au vu de la déprime des cours des matières premières, provoquée essentiellement par un ralentissement économique chinois qui ne semble pas connaître de fin.

Après l'annonce, mardi, d'un treizième mois de suite des baisse des importations du pays, donnée qui a a été l'origine de la chute de plus de 6% de l'indice regroupant les valeurs européennes liées aux matières premières le même jour, de nouvelles statistiques publiées ce mercredi suggèrent que l'économie chinoise pourrait se retrouver coincée dans une situation déflationniste à la japonaise.

Les cours du pétrole se reprenaient avant l'ouverture de l'Europe, le brut léger américain repassant la barre des 38 dollars, après être tombé la veille sous la barre des 37 dollars, du jamais vu depuis février 2009.

L'or noir est notamment porté par l'annonce, selon les données de l'American Petroleum Institute (API), d'une baisse inattendue des stocks de brut aux Etats-Unis.

Le recul du dollar face à un panier de devises internationales joue également en faveur du pétrole et pourrait contribuer à un rebond des cours des matières premières.

L'indice CRB Thomson Reuters des matières premières a terminé mardi en baisse de 0,66% pour tomber à son plus bas niveau depuis novembre 2002.   Suite...