Schäuble met en garde Athènes après ses critiques contre le FMI

mardi 8 décembre 2015 16h41
 

BRUXELLES, 8 décembre (Reuters) - Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a averti mardi la Grèce qu'il n'était pas de son intérêt de remettre en cause l'implication du Fonds monétaire international dans le plan d'aide dont elle bénéficie, au lendemain des critiques exprimées par Alexis Tsipras, le Premier ministre grec.

Lundi soir, dans un entretien télévisé, le chef du gouvernement grec a accusé le FMI de formuler des exigences irréalistes, à la fois pour Athènes en matière de réformes et pour ses partenaires de la zone euro en matière d'allégement du fardeau de la dette.

"C'est une position que l'on ne peut pas qualifier de constructive dans le processus actuel", a dit Alexis Tsipras. "Le Fonds doit décider s'il veut un compromis, s'il reste dans le programme."

Pour Wolfgang Schäuble, de tels propos "ne sont pas dans l'intérêt dans la Grèce". "Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse", a-t-il ajouté. "Ce n'est pas dans l'intérêt de la cruche."

Le rendement des obligations grecques à dix ans a atteint mardi son plus haut niveau depuis les élections de septembre, à 8,87%, ce que des analystes expliquent par les doutes sur la capacité d'Athènes à faire voter les réformes promises en échange de l'aide internationale.

(Tom Koerkemeier; Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)