** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

mardi 8 décembre 2015 07h56
 

PARIS, 8 décembre (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en légère hausse mardi à l'ouverture, poursuivant, à l'exception de Londres, sur leur lancée de la veille, malgré la baisse marquée de Wall Street et des places asiatiques dans le sillage d'un plus bas de près de sept ans touché par les cours du brut.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 0,15% à l'ouverture et le Dax à Francfort autour de 0,2%, tout comme le FTSE à Londres.

La Bourse de Tokyo a fini en baisse de 1,04% mardi, sous la pression des valeurs pétrolières et des matières premières dont le recul a éclipsé la révision à la hausse des chiffres du produit intérieur brut (PIB) japonais, qui montrent que la troisième économie mondiale n'est finalement pas tombée en récession au troisième trimestre.

L'indice regroupant les Bourses d'Asie et du Pacifique (hors Japon) cède pour sa part 1,45%, se traitant à un creux de trois semaines. Et la veille, Wall Street, également plombée par son compartiment énergétique, avait reculé de 0,7%.

Après avoir chuté de plus de 6% lundi, les cours du pétrole retrouvent quelques couleurs après des données montrant que la Chine a augmenté de 8,7% ses importations de brut sur les 11 premiers mois de l'année.

Cela n'empêche pas l'or noir d'être toujours affecté par la décision prise vendredi par l'Opep de ne pas baisser sa production, exacerbant ainsi une situation de désequilibre entre une offre abondante et une demande atone.

Si jamais les cours du pétrole devaient passer sous leurs creux touchés au plus fort de la crise financière 2007-2009, alors ils pourraient plonger vers des niveaux jamais vus depuis le début des années 2000.

Le pétrole trouve également un élement de soutien du côté du marché des changes, où l'indice dollar consolide (-0,06%) après sa poussée de lundi.

Même si elle a augmenté ses importations de pétrole, les chiffres du commerce extérieur de la Chine risquent de jeter un froid sur les marchés financiers : la deuxième puissance a annoncé une cinquième baisse consécutive de ses exportations en novembre. Les importations ont reculé pour leur part pour le 13e mois de suite.   Suite...