Brésil-Rejet d'appels contre la destitution de Dilma Rousseff

vendredi 4 décembre 2015 12h13
 

BRASILIA, 4 décembre (Reuters) - La Cour suprême du Brésil a rejeté vendredi deux appels présentés par des alliés de Dilma Rousseff pour éteindre une procédure de destitution engagée à l'encontre de la présidente par la chambre basse du Congrès brésilien.

Les juges Celso de Mellon et Gilmar Mendes ont rejeté les pourvois présentés par des députés de la coalition gouvernementale, dont un soutenu par le Parti des travailleurs de Dilma Rousseff.

Un troisième appel introduit par le Parti communiste brésilien (PCdoB) est en attente d'un jugement, précise un porte-parole de la Cour suprême.

Ces procédures d'appel constituaient la première ligne de défense de la présidente brésilienne et leur rejet laisse augurer une très longue bataille politique au moment où le pays, première économie d'Amérique latine, est en proie à la récession et à une vaste affaire de corruption.

La demande "d'impeachment" avait été formulée en septembre par l'opposition, qui accuse la présidente d'avoir fraudé le fisc et manipulé les comptes publics pour assurer sa réélection l'an dernier.

Dilma Rousseff, en fonction depuis 2011 et réélue il y a un an, nie tout agissement frauduleux.

(Pedro Fonseca; Pierre Sérisier pour le service français)