Corée-Enquête sur une fusion d'affiliés au groupe Samsung

vendredi 4 décembre 2015 10h21
 

4 décembre (Reuters) - Le régulateur financier sud-coréen enquête sur la fusion survenue cette année entre deux sociétés affiliées au groupe Samsung pour déterminer s'il y a eu délit d'initié ou manipulation du marché, ont déclaré vendredi deux responsables de l'autorité réglementaire.

Ces derniers n'ont rien dit de l'enquête par elle-même et n'ont pas dit non plus s'il y avait la moindre indication d'une quelconque activité illicite entourant ce rapprochement entre les sociétés Samsung C&T et Cheil Industries, annoncé en mai et approuvé par les actionnaires en juillet.

Un autre responsable réglementaire a dit que la Bourse avait transmis des informations détaillées sur des transactions qui auraient pu se fonder sur des informations confidentielles et caractérisées par de massifs achats d'actions Cheil Industries avant l'annonce de la fusion.

L'agence Yonhap rapportait précédemment que neuf responsables d'affiliés du groupe Samsung faisaient l'objet d'une instruction judiciaire fondée sur des soupçons de délit d'initié lié à cette opération.

Interrogé au sujet de l'enquête, Samsung Group a dit, sans autre précision, qu'il savait que "certains individus" faisaient l'objet d'une enquête. "Nous attendrons que les autorités aient terminé leurs investigations", a-t-il déclaré.

(Joyce Lee et Lee Chang-ho, avec See Young Lee, Wilfrid Exbrayat pour le service français)