December 3, 2015 / 10:56 AM / 2 years ago

CMA CGM a un engagement ferme des banques pour racheter NOL-sces

3 MINUTES DE LECTURE

PARIS/SINGAPOUR, 3 décembre (Reuters) - Le transporteur maritime français CMA CGM a obtenu un engagement ferme des banques pour financer le rachat de son concurrent Neptune Orient Lines (NOL), basé à Singapour, ont indiqué à Reuters deux sources proches du dossier.

CMA CGM, qui a jusqu'au 7 décembre pour finaliser un accord sur le rachat de NOL, contrôlé à 67% par le fonds souverain Temasek Holdings, a demandé à des groupes comme BNP Paribas , HSBC ou encore JPMorgan de l'aider à financer l'opération via un syndicat bancaire, ont ajouté ces sources.

Si le groupe français parvient à mettre la main sur son concurrent, la transaction pourrait se traduire par un retrait de la cote de Neptune Orient Lines dont la capitalisation boursière atteint 2,2 milliards de dollars.

NOL souffre de la crise prolongée qui touche l'ensemble du secteur mondial du transport maritime et a accumulé quatre années consécutives de pertes.

Le groupe a conclu en février la vente de sa filiale de logistique pour 1,2 milliard de dollars au japonais Kintetsu et on a prêté ces derniers mois à Temasek l'intention de vendre le reste du groupe.

Selon une source proche du dossier, une reprise de NOL par CMA CGM fera naître des synergies significatives qui permettront au groupe français de supporter un financement par endettement.

"Pour CMA, cette acquisition fait du sens. Elle mettra le groupe en première division", souligne l'une des sources.

Ces sources ont également indiqué que la banque d'affaires Messier, Maris & Associés conseillait CMA CGM tandis que l'américain Citi conseille NOL.

CMA CGM, NOL et Temasek se sont refusés à tout commentaire, tout comme les banques citées comme étant impliquées dans le dossier. Messier Maris & Associés n'était pas joignable dans l'immédiat pour commenter ces informations.

En Bourse, alors que les négociations exclusives entre dans leur phase finale, l'action NOL se traite à des niveaux proches de ses plus hauts depuis février 2013 et a gagné plus de 40% depuis le début de l'année, surperformant nettement l'indice de la Bourse de Singapour en repli de plus de 14% depuis janvier.

Dans une étude publiée cette semaine, Fitch a prévenu que les groupes de transport maritime asiatiques allaient entrer dans une zone de turbulences en raison des surcapacités dans le secteur, de la faiblesse de la croissance économique et de la baisse des prix des matières premières.

Selon l'agence de notation, les plus petits transporteurs sont les plus à risque tandis que la consolidation devrait gagner les plus grands groupes. (Gus Trompiz et Matthieu Protard à Paris, Saeed Azhar à Singapour, Chien Mi Wong à Hong-Kong et Emiliano Mellino à Londres, avec la contribution de Rujun Shen à Singapour et Lawrence White à Hong Kong, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below